Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le bilan monte à 80 morts et 2.700 cas en Chine, six cas suspects en France

-
Par , France Bleu

Le bilan de l'épidémie de coronavirus a bondi à 80 morts et plus de 2.700 cas confirmés en Chine ce dimanche. Des expatriés, notamment français, attendent d'être évacués. La France, qui compte trois cas avérés, évalue les cas de six patients aux symptômes suspects.

Un membre du corps médical montre comment utiliser les masques dans un village du district de Wuying, en Chine.
Un membre du corps médical montre comment utiliser les masques dans un village du district de Wuying, en Chine. © AFP - Huang Xiaobang

Le bilan de l'épidémie de coronavirus en Chine à bondi à 80 morts, et 2.744 cas ont été confirmés dans le pays ce lundi. Pendant ce temps, la France et les Etats-Unis préparent l'évacuation de leurs ressortissants qui vivent en zone de quarantaine. La France, qui a enregistré trois cas, étudie les situations de six autres cas suspects. 

L'épidémie s'accélère en Chine

En Chine, "la capacité de propagation du virus s'est renforcée", ont déclaré dimanche de hauts responsables sanitaires chinois, même s'il ne s'avère pas "aussi puissant que le Sras", le précédent coronavirus qui avait fait des centaines de morts au début des années 2000. La situation est "grave", a reconnu samedi soir le président chinois Xi Jinping, avertissant que l'épidémie apparue en décembre à Wuhan dans le centre du pays "s'accélère". La période de congés à l'occasion du Nouvel An chinois, qui devait durer jusqu'au 30 janvier, a été prolongée  afin de "limiter les mouvements de population". 

Le directeur de l'Organisation mondiale de la Santé a annoncé qu'il se rendait en Chine pour discuter avec les autorités des moyens de contenir l'épidémie. Wuhan et sa région sont placées en quarantaine depuis jeudi afin de prévenir une nouvelle propagation de la maladie. Au total, 56 millions de personnes sont coupées du monde.

Trois cas confirmés et six cas suspects en France 

La France, qui compte un cas hospitalisé à Bordeaux et deux à Paris, a annoncé dimanche que six cas suspects sont toujours à l'étude dans le pays. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré dimanche soir que les résultats des tests étaient attendus pour ces six cas. 

Ces six personnes n'ont pas été en contact avec les trois déjà diagnostiquées. Ces trois voyageurs, dont le couple hospitalisé à Paris, étaient récemment arrivés de Chine et avaient séjourné à Wuhan, la grande ville où l'infection est apparue en décembre. "Quelques cas-contacts" de ces malades confirmés ont été identifiés et les autorités leur ont demandé de rester chez eux en surveillant l'apparition éventuelle de symptômes, fièvre, toux ou troubles respiratoires, a précisé Mme Buzyn.  La "stratégie est d'éviter une propagation", a poursuivi la ministre en réitérant les consignes et en expliquant qu'il était par contre "totalement inutile d'acheter des masques", alors que certaines pharmacies ont enregistrée une ruée ces derniers jours.

Les expatriés français rapatriés cette semaine

Les expatriés français qui vivent dans la zone de l'épidémie en France vont pouvoir être rapatriés en milieu de semaine, a annoncé le gouvernement. "Le Premier ministre Édouard Philippe a demandé d'organiser un rapatriement par voie aérienne directe vers la France avec l'accord des autorités chinoises", a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn après une réunion à Matignon.
Ce rapatriement sera effectué sous la supervision d'une "équipe médicale dédiée". Les personnes rapatriées devront en outre "demeurer dans un lieu d'accueil pendant 14 jours", période d'incubation estimée, a précisé la ministre.

Elle a estimé que le nombre de personnes concernées pourrait "aller de quelques dizaines à quelques centaines" et précisé que les autorités consulaires sur place étaient "en train de recenser" les Français souhaitant rentrer, certains pouvant hésiter en raison de la période de quarantaine destinée à éviter "toute propagation du virus sur le territoire" national.

Le groupe automobile français PSA avait déjà annoncé samedi son intention de rapatrier ses expatriés et leurs familles vivant dans la région de Wuhan.

Les voyages organisés vers et en provenance de Chine annulés 

Dimanche soir, le syndicat des tour-opérateurs français a recommandé la suspension des voyages organisés vers la Chine jusqu'au 21 février, au lendemain d'une décision de Pékin de suspendre les voyages organisés en Chine et depuis la Chine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess