Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le centre hospitalier de Sens déclenche le plan blanc

-
Par , France Bleu Auxerre

Suite à une réunion de crise entre la direction et les personnels, la décision est tombée ce lundi 26 octobre, en fin d'après-midi : le centre hospitalier de Sens déclenche le plan blanc. Cela signifie une déprogrammation progressive de certains soins, et une réorganisation de l'établissement.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Alexandre Marchi

Au vu de la brusque montée en charge du nombre de patients Covid-19 depuis la fin de la semaine dernière, le centre hospitalier de Sens annonce ce lundi 26 octobre le déclenchement du plan blanc. Cela ouvre la voie à des déprogrammations progressives des activités chirurgicales, ainsi qu'une réorganisation de l'établissement pour libérer des lits et des effectifs supplémentaires, dédiés à la prise en charge de malades contaminés par le coronavirus. 

De 14 à 30 lits en médecine

"C'était attendu, explique le docteur Philippe Milleret, réanimateur-anesthésiste et chef du pôle de médecine. On s'attendait à passer de 14 à trente lits covid en médecine. En revanche, nous avons été surpris de la vitesse avec laquelle cela s'est produit la semaine dernière." Il suffit de se référer au taux d'incidence dans l'Yonne pour s'en apercevoir. En quelques jours il est passé de 150 cas contaminés pour 100 000 habitants, sur sept jours glissants, à 240. Samedi, le centre hospitalier de Sens comptait onze patients covid hospitalisés, dont trois en réanimation. 

Ces lits supplémentaires sont réquisitionnés au sein de l'unité pneumo-neurologie de l'hôpital de Sens. Mais cette réorganisation nécessite aussi plus de bras, de personnel soignant. Et c'est là que le bât blesse. "Jusqu'à présent, un à deux médecins suffisaient pour s'occuper de la dizaine de lits occupés. Mais gérer 17 à 30 patients, il faut bien sûr une présence médicale et des moyens paramédicaux plus importants, poursuit Philippe Milleret. La situation est tendue sur les effectifs médicaux depuis plusieurs années, c'est devenu critique sur le plan des personnels paramédicaux. Entre mai et octobre, nous avons perdu 17 "Équivalents temps plein" d'infirmières." 

Un manque de personnel plus accru qu'en mars dernier

Beaucoup de soignants ont effectivement quitté l'établissement. Quant à ceux qui restent : le plan blanc signe la re-mobilisation générale. "Il va falloir qu'on puisse tenir sur la durée. Donc tous les congés ne seront pas abolis, mais il y aura des conditions pour les prendre et assurer une rotation", prévient le réanimateur-anesthésiste. Les premières déprogrammations de soins, qui se feront progressivement, en fonction des besoins, sont attendues à partir de la semaine prochaine. Concernant le service de réanimation, le capacitaire passe de trois à cinq lits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess