Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le CHU de Montpellier répond aux questions des auditeurs de France Bleu Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Émission spéciale ce mercredi matin sur France Bleu Hérault pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur le coronavirus.

Le CHU répond aux questions des auditeurs de France Bleu Hérault
Le CHU répond aux questions des auditeurs de France Bleu Hérault © Maxppp - SYLVIE CAMBON

Émission spéciale ce mercredi matin pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur le coronavirus. Jacques Reynes, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Montpellier, et Julie Durand, directrice de la communication du CHU de Montpellier, étaient dans les studios de France Bleu Hérault.

Le CHU a activé la préparation du niveau 1 du plan blanc, qu’est-ce que ça veut dire ?

Il faut anticiper les évolutions, on a très peu de personnes hospitalisées au CHU pour le coronavirus mais on veut anticiper une potentielle évolution du nombre de cas. Il faut donc réorganiser l’hôpital pour être prêt. Le service des urgences est séparé en deux, avec une partie dédiée entièrement à la prise en charge des malades du coronavirus. Il faut aussi renforcer le service des maladies infectieuses pour prendre en charge davantage de patients s’il le faut. 

Le CHU de Montpellier, ce sont 11.000 professionnels. Il faut du temps pour tout réorganiser et être prêt le moment venu. Il faut permettre au service de réanimation d’absorber une sur-activité dans de bonnes conditions. En Chine avec des mesures drastiques, ils ont réussi à modifier le cours de l’épidémie, c’est remarquable. 

Le CHU a activé la préparation du niveau 1 du plan Blanc, qu’est-ce que ça veut dire ?

Quand on a côtoyé une personne positive, quand et comment se faire tester ? 

Lorsqu’on a un cas positif, des équipes de l’ARS et de Santé publique France font une enquête épidémiologique pour identifier les cas contacts, et ensuite il y a une régulation médicale avec le 15 et le CHU. Là, on décide de dépister ou non. 

Il faut dépister les bonnes personnes, car faire des analyses prend du temps et il faut cibler les personnes qui en ont réellement besoin. La régulation médicale est très importante. Faites confiance aux professionnels de santé qui gèrent cette crise. Ce sont eux qui disent qui il faut tester.

L’ARS a décidé de fermer les écoles du Crès, mais il faut rassurer les enfants et les adultes jeunes : le risque de faire une forme grave est infime

Mais ce n’est pas parce que vous êtes dépisté négatif un jour que vous ne serez pas positif trois jours après, il y a une période d’incubation entre deux et 14 jours. Les personnes les plus vulnérables sont les seniors, les plus de 65 ans et les 50-65 ans qui ont une pathologie de fond, comme une insuffisance cardiaque, des troubles respiratoires, du diabète ou une hypertension. Ils ont un risque de faire une forme grave. 

On va être dans une situation épidémique tellement importante qu’il ne sera même plus nécessaire d’identifier les cas contacts, ce sera tellement répandu, ce ne sera plus la problématique.

Les mesures prises de fermer les écoles, c’est pour éviter la dissémination par les enfants dans les foyers. La principale source de contamination, c’est la famille et cela se comprend : les enfants continuent d’embrasser les parents.

Il faut être attentif aux symptômes, on peut avoir des signes qui correspondent à autre chose, comme une grippe classique mais on va sortir de l’hiver et dans quelques semaines, ces symptômes-là seront plus systématiquement des cas de coronavirus. 

Quand on a côtoyé une personne positive, quand et comment se faire tester ?

Ma grand-mère qui a 101 ans est en EHPAD à Agde où on nous interdit les visites, mais le personnel ne porte pas de masque. Pourquoi ?

Un EHPAD qui n’a pas de cas, il faut le protéger au maximum pour éviter de faire entrer le virus auprès de ces personnes très fragiles. Il y a trop de personnes asymptomatiques qui peuvent faire entrer le virus. On ne peut pas non plus faire porter des masques systématiquement, mais lors de certains soins, c’est important que le personnel protège la personne âgée.

Ma grand-mère qui a 101 ans est en EPHAD à Agde où on nous interdit les visites, mais le personnel ne porte pas de masque pourquoi ?

Quels sont les symptômes qui permettent d’identifier le Covid-19 ?

Le symptôme le plus fréquent, c’est la fièvre, mais il peut y avoir des porteurs sans fièvre.

Il y a aussi la toux, présente dans deux tiers des cas.

Et le signe qui peut alerter aussi, c’est l’essoufflement. Le coronavirus touche les poumons donc c’est une pneumonie qui entraîne un essoufflement.  Donc des personnes essoufflées qui ne le sont pas habituellement doivent appeler les 15, surtout si elles sont fébriles. 

Quels sont les symptômes qui permettent d’identifier le Covid 19 ?

Pourquoi certaines personnes atteintes vont bien alors que d’autres sont gravement atteintes ?

Le taux de mortalité aujourd’hui en France est à 2 % mais il faut savoir qu’en dessous de 40 ans, on est 0.2 % donc très très faible, et au-delà de 40 ans le taux est exponentiel avec l’âge.

Si c’est plus grave pour certains que pour d’autres, au delà des personnes déjà malades (diabète, cardiopathie, asthme), on mène des enquêtes actuellement pour tenter de comprendre. On voit que les personnes qui ont un déficit immunitaire ne sont pas plus gravement touchées.

Des personnes peuvent être porteuses du virus sans le savoir, c’est pour ça que les mesures préconisées de ne plus se saluer, de se laver les mains et de tousser dans son coude doivent être rappelées.

Pourquoi certaines personnes atteintes vont bien alors que d’autres sont gravement atteintes ?

Quid des remèdes miracles comme le thé au fenouil qui pourrait neutraliser les symptômes ?

Dans l’état actuel des choses, il y a une énorme recherche avec des essais pour trouver des médicaments, étant donné que le vaccin, ce n’est pas pour tout de suite. Mais pour le thé au fenouil, il faudrait qu’il soit très très chaud avec des risques graves de brûlure !

Quid des remèdes miracles comme le thé au fenouil qui pourrait neutraliser les symptômes ?

Est-ce que le moustique peut transmettre le coronavirus ?

Le moustique ne transmet pas le Covid-19. En revanche il y a des animaux sur lesquels on s’interroge, notamment les chauve-souris, qui sont un réservoir de coronavirus. Et on s’interroge aussi sur des animaux intermédiaires, mais il n’y a pas d’inquiétude sur les moustiques. 

Est-ce que le moustique peut transmettre le coronavirus ?

Quand on est resté confiné 14 jours, doit-on être re-dépisté ?

L’idée c’est que quand le coronavirus touche une personne, la charge virale est très importante au départ, mais s’affaiblit au cours des 14 jours, donc au bout de deux semaines, on ne re-teste pas les personnes, on sait qu’elles ne sont plus contaminantes. Après, ce virus est susceptible d’évoluer. 

On parle beaucoup d’un traitement anti-paludisme qui pourrait être efficace, les tests sont en cours.

Quand on est resté confiné 14 jours, doit-on être redépisté ?

Est-ce prudent de maintenir les déplacements en bus d’un club de personnes âgées ?

Les soirées dansantes, c’est une proximité majeure. Si vous avez par malheur un cas, c’est très risqué. Il serait prudent de renoncer. 

Est-ce prudent de maintenir les déplacements en bus d’un club de personnes âgées ?

Pourquoi certains événements sont annulés alors qu’on continue de prendre le tramway ?

Il faut être pragmatique : il y a un degré impératif ou pas du déplacement. La situation est évolutive. Le fait de se rendre dans une zone où il y a une épidémie, c’est vraiment risqué.

Il faut trouver le bon équilibre pour ne pas paralyser le pays. Se déplacer est encore indispensable pour aller travailler. 

Pourquoi certains événements sont annulés alors qu’on continue de prendre le tramway ?

Si on veut se faire dépister, où va-t-on ?

Si on a des symptômes, le bon réflexe reste d'appeler le 15. On a mis en place une organisation spécifique au 15 avec un serveur vocal interactif pour répartir les appels entre le coronavirus et les autres urgences vitales qui existent toujours. 

Les gens seront rappelés, il faut faire preuve de patience

Si on veut se faire dépister où va-t-on ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess