Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Coronavirus : le CHU de Montpellier s'attend à une hausse de son activité dans les prochains jours

-
Par , France Bleu Hérault

24 cas de coronavirus sont recensés à ce jour dans l'Hérault. Une dizaine de personnes sont actuellement hospitalisées au CHU de Montpellier qui s'attend dans les jours qui viennent à une nette augmentation de son activité. Son Directeur Général, Thomas Le Ludec, était notre invité ce mardi matin.

CHU Arnaud de Villeneuve à Montpellier
CHU Arnaud de Villeneuve à Montpellier © Maxppp - Maxppp

Face à l'augmentation du nombre de cas de coronavirus en France, mais aussi dans l'Hérault, le Directeur Général du CHU de Montpellier, Thomas le Ludec, était l'invité de France Bleu Hérault ce mardi matin. Il fait le point sur le nombre de personnes actuellement prises en charge à l’hôpital, et les mesures qui ont déjà été prises.

24 personnes contaminées dans l’Hérault

" Il y a une dizaine de personnes hospitalisées au CHU, leur état de santé est satisfaisant nous avons depuis hier soir une seule personne en réanimation qui venait d’un autre établissement."

"La prise en charge hospitalière n’est plus systématique car aujourd’hui 80 % des personnes contaminées présentent une forme non grave et doivent avoir le réflexe de se tourner vers leur médecin traitant ou le 15. Pour les 20 % plus graves, il faut aller à l’hôpital. Il faut éviter le maximum de contacts."

Le 15 prêt à faire face à une augmentation du nombre de cas

"Le 15 est très sollicité, mais nous avons adapté le dispositif en augmentant les effectifs et en créant une cellule dédiée. Lorsque vous appelez le 15 vous devez déjà taper 1 pour le coronavirus et le 2 pour autre chose pour un premier filtrage.   Ensuite vous êtes reçu par un assistant médical et si besoin un médecin qui va d’abord vous écouter pour vous orienter au mieux, et éventuellement vous orienter vers une consultation de dépistage ambulatoire qui est organisée à l’hôpital Saint Eloi."

"Pour ce que ce dépistage soit fiable, il faut que la personne qui appelle prépare bien son appel, décrive bien ses symptômes et qu’elle puisse dire si elle a séjourné dans un pays à risque ou si elle a été en contact étroit avec une personne qui revient d’un pays à risque. C’est à ce moment-là qu’il y a un filtrage et lorsqu’il y a de la toux et de la fièvre, il faut prendre la température deux fois par jour et s’il y a le moindre problème, il faut rappeler."

"Aujourd’hui la majorité des français ont un médecin traitant qui traite toutes les viroses non graves. S’il y a des symptômes plus inquiétants il faut appeler le 15."

Une cellule de crise quotidienne

"Si on passe en stade 3 de l’épidémie, nous sommes prêts. Nous sommes en cellule de crise tous les jours et nous adaptons nos moyens tous les jours. Il faut encore renforcer le 15 parce que les sollicitations continuent d’augmenter. "

"Il faut réorganiser le CHU profondément et nous préparons ce plan en ce moment, et nous communiquerons le cas échéant dès que le plan Blanc sera déclenché."

Le personnel protégé à l’hôpital

"Les personnels sont protégés en cas de contact avec les patients, les secteurs les plus exposés ont les moyens et les protections individuelles. Et nous avons des mesures d’hygiènes irréprochables et nous pourrons encore étanchéifier l’hôpital dans les prochains jours pour éviter toute contamination du personnel." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess