Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le CHU de Toulouse "prêt" à affronter la deuxième vague de l'épidémie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie

Le virus continue de circuler activement, particulièrement en Occitanie. Face à la nouvelle vague de l'épidémie de Covid-19, le CHU de Toulouse se dit également prêt à prendre des mesures et à augmenter le nombre de lits disponibles en réanimation.

Panneau de signalisation de l'hôpital Purpan, CHU de Toulouse (Haute Garonne).
Panneau de signalisation de l'hôpital Purpan, CHU de Toulouse (Haute Garonne). © Radio France - Bénédicte Dupont

L'épidémie progresse en Occitanie et les derniers chiffres ne sont pas bons. Et même si le nombre de patients hospitalisés pour cause de coronavirus continue d'augmenter, il n'y encore rien de comparable avec le pic de la crise sanitaire au printemps dernier. Le CHU de Toulouse avait en effet atteint son pic le 5 avril dernier. Ce jour-là, 193 patients étaient hospitalisés pour Covid-19 dans les établissements toulousains et 67 d'entre eux occupaient des lits de réanimation. 

À titre de comparaison, ce vendredi 16 octobre, le CHU compte 115 patients hospitalisés, mais seulement 17 sont au service réanimation. Soit presque trois fois moins qu'au pic de l'épidémie en avril. 

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 au CHU de Toulouse.
Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 au CHU de Toulouse. - CHU de Toulouse

Une progression plus lente, mais plus longue

Les médecins et les spécialistes restent tout de même sur le qui-vive. Les hôpitaux ne sont pas encore sous tension mais l'épidémie devrait encore gagner du terrain dans les deux semaines qui arrivent. Sans oublier que des pathologies hivernales vont aussi s'ajouter à tout cela. 

Le nombre de personnes hospitalisées en Occitanie progresse plus lentement qu'au printemps, mais cette même progression pourrait bien mettre davantage de temps à se stabiliser et à s'arrêter. Le CHU de Toulouse se prépare donc, au cas où. Le plan "hôpital en tension" est d'ailleurs activé depuis fin septembre. 

Ce plan prévoit de déprogrammer si besoin une partie des hospitalisations non-vitales si le nombre de patients Covid venait à exploser. Jusqu'à 20% des opérations pourraient alors être reprogrammées et repassées à une date ultérieure. 

À ce jour, le CHU de Toulouse dispose de 92 lits de réanimation. 

L'établissement espère également des renforts de personnel dans ce même service de réanimation. Certains secteurs infirmiers de blocs opératoires ont en effet besoin de plus de monde. 20 postes sont actuellement vacants au CHU de Toulouse et doivent être remplacés au plus vite. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess