Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le confinement se durcit et "peut durer encore quelques semaines" annonce Édouard Philippe

-
Par , France Bleu

Le Premier ministre Édouard Philippe était l'invité du 20H de TF1 ce lundi soir en pleine crise du coronavirus. Il annonce le durcissement de certaines mesures de restriction liées au sport, aux marchés et aux rendez-vous de santé et prévient que le confinement "peut durer encore quelques semaines."

Edouard Philippe au 20H de TF1 (photo d'illustration).
Edouard Philippe au 20H de TF1 (photo d'illustration). © Maxppp - ERIC FEFERBERG

Édouard Philippe a annoncé ce lundi soir dans le 20H de TF1 que le confinement "peut durer encore quelques semaines" pour lutter contre le coronavirus. "Beaucoup de nos concitoyens aimeraient retrouver le temps d'avant, le temps normal, mais il n'est pas pour demain", a ajouté le chef du gouvernement, qui s'exprimait après une première semaine de confinement national.

Le Premier ministre a aussi révélé qu'il signerait un décret dès ce lundi soir pour durcir plusieurs mesures de confinement, et ces mesures seront applicables dès ce mardi.

Le sport

Au sujet des sorties pour promener son chien, aérer ses enfants ou faire du sport, cela sera autorisé une seule fois par jour, une heure maximum et dans un périmètre d'un kilomètre autour de chez soi, "et évidemment seul."

Les marchés

La deuxième mesure concerne les marchés. "Nous avons pris la décision de fermer les marchés ouverts, mais il sera permis aux préfets, sur avis des maires, de déroger à cette interdiction", a déclaré Édouard Philippe. Pour les dérogations, le premier ministre évoque les petites communes où le marché est le seul accès à des produits frais, mais aussi la possibilité pour les agriculteurs d'écouler leur production dans de bonnes conditions.

Rendez-vous de santé

La troisième et dernière mesure évoquée par le premier ministre est sur le volet de la santé. Les Français pourront continuer à se rendre aux urgences, ou à des soins programmés indispensables comme les dialyses. "Mais il faut être clair", seuls seront autorisés "les soins urgents ou qui répondent à la convocation d'un médecin", a ajouté le premier ministre.

Ces nouvelles restrictions répondent à la demande de nombreux médecins qui réclamaient ces derniers jours des mesures plus strictes face à une épidémie qui se propage et a tué 860 personnes en France, 2.082 patients étant lundi soir en réanimation, selon le dernier bilan.

Couvre-feu

Au sujet du couvre-feu, Édouard Philippe a rappelé la position du gouvernement : "Nous ne voulons pas le faire à l'échelle de tout le pays, mais nous avons envoyé des instructions aux préfets pour qu’ils se rapprochent des maires. Nous n’hésiterons pas, là ou c'est nécessaire." Le premier ministre a expliqué que sur certaines parties du territoire, il peut arriver qu’il y ait besoin de consigne plus strictes de confinement. 

Confinement : des mesures plus restrictives, les contrôles, les sanctions
Confinement : des mesures plus restrictives, les contrôles, les sanctions © Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess