Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le pneumologue avignonnais Jacques Léon préconise le confinement total

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

En Vaucluse, il y a 45 cas positifs au Covid-19. Le bilan a triplé en cinq jours. Le pneumologue Jacques Léon revient sur l’utilisation de la chloroquine pour traiter la maladie et sur le manque de moyens dans les hôpitaux. Il était ce liundi l’invité de la matinale de France Bleu Vaucluse.

Hôpital d'Avignon
Hôpital d'Avignon © Radio France - Philippe Paupert

Le corps médical se dit démuni face à cette pandémie. Comment la combattre quand on ne sait presque rien de ce coronavirus ? Le pneumologue avignonnais Jacques Léon était ce lundi l'invité de la matinale de France Bleu Vaucluse. Dans le département, on compte 45 cas positifs au Covid-19. Le nombre a presque triplé en cinq jours. Mais il y en a sûrement davantage puisque les tests de dépistage ne sont réservés qu’aux patients "graves", ceux qui ont de grosses difficultés respiratoires. 

L'incertitude

Difficile pour Jacques Léon de voir le bout du tunnel :"On est sûr d’une chose c’est qu’on n’est sûr de rien… On prévoit le pic de l’épidémie début avril, mais nous n'en sommes pas vraiment sûrs. C’est anxiogène pour nous tous"

Pour l'instant, le docteur Jacques Léon imagine que si les Français respectent les mesures de confinement, celui-ci devrait être levé à la fin du mois d’avril. Il préconise quand même un confinement total pour maîtriser la propagation du virus : "Pour les huit jours qui viennent, le confinement total, c’est la moins mauvaise des solutions." 

La chloroquine, médicament miracle ?

Sur la chloroquine, utilisée pour prévenir et guérir le paludisme et qui aurait des effets sur le Covid-19, selon le Pr Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection, le pneumologue Jacques Léon émet quelques réserves : "Il faut savoir que la limite entre la dose thérapeutique et la dose toxique pour le Covid-19 est assez proche. Mais c’est un produit assez intéressant." Il affirme cependant que ce produit ne guérit pas les patients, mais diminue la charge virale, c’est-à-dire qu’il diminue le nombre de copies du virus chez le patient.

Les hôpitaux vauclusiens "font face"

Pour l’instant, les hôpitaux en Vaucluse ne remarquent pas de pénurie de masques, ni de respirateurs. Mais selon Jacques Léon, la situation peut très rapidement évoluer : "Si le nombre de cas se multiplie par dix dans deux jours, on risque effectivement d’avoir des problèmes d’équipement." 

Des systèmes d'entraide se sont montés entre les cliniques et les hôpitaux. De quoi prendre en charge quelques patients supplémentaires. 

Le pneumologue tient à le rappeler, les médecins traitants sont en première ligne : "Si vous avez des signes légers, il ne faut pas se précipiter aux urgences, votre médecin traitant va vous donner un traitement." En revanche, si la détresse respiratoire est importante, il faut appeler le SAMU au 15.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu