Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le Conseil d'État juge "disproportionnée" l'interdiction de sortie des résidents d'Ehpad

-
Par , France Bleu

Le Conseil d'État a jugé mercredi "disproportionnée" la recommandation du ministère des Solidarités et de la Santé d'interdire totalement les sorties aux résidents d'établissements pour personnes âgées, une mesure prise dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus.

La directrice Eve Guillaume (à droite) se promène avec l'une des résidentes de l'Ehpad "Lumières d'Automne" à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le 17 février 2021.
La directrice Eve Guillaume (à droite) se promène avec l'une des résidentes de l'Ehpad "Lumières d'Automne" à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le 17 février 2021. © Radio France - Simon Cardona

Le Conseil d'État a jugé mercredi "disproportionnée" la recommandation du ministère des Solidarités et de la Santé d'interdire totalement les sorties aux résidents d'établissements pour personnes âgées, une mesure prise dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Saisi par les enfants d'une résidente, le juge des référés "suspend" cette interdiction, estimant que "la majorité des résidents ont été vaccinés" et que des mesures peuvent désormais être prises par "les directeurs d'établissement au cas par cas",détaille un communiqué de la haute juridiction administrative. 

L'assouplissement des protocoles sanitaires est réclamé par l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). 82% des résidents en Ehpad ont reçu au moins leur première dose de vaccin contre le coronavirus et près de  42%  des  soignants  ont  aussi  reçu  une  dose  de  sérum, a rappelé Romain Gizolme, le directeur de l'association, sur franceinfo ce mercredi. "Il faut donc que les personnes âgées, les familles, mais aussi les professionnels voient les bénéfices de cette avancée", a-t-il plaidé.

Romain Gizolme demande notamment l'autorisation d'entrée des familles dans les Ehpad ou la possibilité pour les résidents de sortir à l'extérieur des établissements. Il estime aussi que le contact physique entre les personnes âgées et leurs familles pourrait être rétabli en continuant de se laver les mains avec du gel hydroalcoolique et en gardant un masque sur le visage.

Le "confinement imposé" peut "altérer l'état physique et psychologique de nombreux résidents"

Ce  "confinement  imposé"  peut  "altérer  l'état  physique  et  psychologique  de  nombreux  résidents,  ainsi  que  plusieurs  études  l'ont  démontré",  souligne  l'arrêt du Conseil d'État,  consulté  par  l'AFP. Les  recommandations  diffusées  par  le  gouvernement  aux  Ehpad  prévoient  depuis  plusieurs  mois  que  les  sorties  dans  les  familles  et  pour  des  activités  extérieures  sont  suspendues  "jusqu'à  nouvel  ordre"  pour  les  résidents  de  ces  établissements.  

Pour  le  Conseil  d'Etat,  _"les  vaccins  en  cours  d'utilisation  sont  notamment  efficaces  pour  réduire  le  risque  d'être  contaminé  et  de  développer  une  forme  grave  en  cas  de  contamination". Ainsi,  "s'il  revient  aux  responsables  d'Ehpad  d'autoriser  les  sorties  en  fonction  de  la  situation  locale  de  l'épidémie  et  des  caractéristiques  de  leur  établissement,  notamment  du  taux  de  vaccination,  le  juge  des  référés  estime  que  certaines  sorties,  notamment  celles  des  résidents  ayant  été  vaccinés,  peuvent  être  compatibles  avec  la  sécurité  de  l'ensemble  des  résidents  et  du  personnel  dès  lors  que  des  mesures  adéquates  de  protection  sont  définies",_  est-il  précisé.  

Cette  "sage  décision  du  Conseil  d'Etat"  représente  "un  espoir  et  un  soulagement  pour  les  professionnels  et  les  familles",  a  réagi  sur  Twitter  Florence  Arnaiz-Maumé,  la  déléguée  générale  du  Synerpa  (syndicat  des  établissements  privés). 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess