Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉOS - Coronavirus : le département de la Mayenne classé en vulnérabilité élevée

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Mayenne, France Bleu

Le département de la Mayenne est placé ce jeudi en "vulnérabilité élevée", indiquent ce jeudi le préfet de la Mayenne Jean-Francis Treffel et le président de l'Agence régionale de santé des Pays de la Loire Jean-Jacques Coiplet.

Le préfet de la Mayenne et le directeur de l'Agence régionale de santé des Pays de la Loire font le point sur la situation sanitaire en Mayenne
Le préfet de la Mayenne et le directeur de l'Agence régionale de santé des Pays de la Loire font le point sur la situation sanitaire en Mayenne © Radio France - Charlotte Coutard

En Mayenne, le taux d'incidence du coronavirus dans la population a légèrement dépassé le seuil d'alerte, précise ce jeudi l'Agence régionale de la santé (ARS) des Pays de la Loire. Avec plus de 50 cas pour 100.000 habitants et un taux de positivité à 5,6%, le département, qui compte sept clusters, est classé en "vulnérabilité élevée". C'est le seul département métropolitain dans ce cas. Deux autres territoires français sont dans cette situation : la Guyane et Mayotte. 

Dépistage massif

Depuis le début de la semaine, les autorités sanitaires procèdent à un dépistage massif de la population. En trois jours, 3.700 tests ont été réalisés dans les quatre centres de dépistage à Laval et L'Huisserie, "c'est considérable", estime le président de l'ARS des Pays de la Loire. Les résultats ne sont pas encore connus, mais la campagne de dépistage est renforcée. D'autres sites sont à l'étude pour réaliser ces tests : un au nord de Laval, en drive ou piéton. Les tests vont aussi être renforcés dans les laboratoires de Mayenne (SynLab) et Château-Gontier-sur-Mayenne (Biolaris). Dans cette commune, un centre de dépistage grand public pourrait également ouvrir. 

Car le temps presse : le département compte 300.000 habitants. Chaque jour, 8.000 courriers ou mails sont envoyés cette semaine aux Lavallois. L'objectif est de "casser les chaînes de transmission interpersonnelles, explique ce jeudi le président de l'ARS. Pour ce faire, "il faut repérer les personnes asymptomatiques ou symptomatiques et de leur proposer un isolement et des soins."

Pas de saturation dans les hôpitaux

"Les hôpitaux mayennais ne sont pas saturés, précise ce jeudi le président de l'ARS des Pays de la Loire, mais il faut rester vigilant." Deux personnes sont en réanimation à l'hôpital de Laval, sept en "hospitalisation conventionnelle", indique Jean-Jacques Coiplet, "c'est deux de moins qu'hier [mercredi]". 

Masque obligatoire

Ce mercredi, le préfet de la Mayenne, Jean-Francis Treffel, a pris un arrêté qui rend le port du masque obligatoire dans six communes du département, en plus de l'arrêté municipal pour la commune de Cossé-le-Vivien. Cela concerne les personnes âgées de plus de 11 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess