Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le gouvernement va demander aux entreprises de prévoir dix semaines de stock de masques

-
Par , France Bleu

Face au risque d'une deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, Le gouvernement va demander aux entreprises de prévoir dix semaines de stocks de masques pour leurs salariés. Une annonce faite mercredi par la secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher.

Stocks de masques (illustration)
Stocks de masques (illustration) © Maxppp - Vincent Isore

Le gouvernement va demander aux entreprises de prévoir dix semaines de stocks de masques pour leurs salariés pour se prémunir face au risque d'une deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a indiqué mercredi la secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher.

"Nous préparons la rentrée et il y a un risque de re-circulation du virus (...), et nous demanderons aux entreprises de prévoir 10 semaines de stocks de masques, avec un petit rappel du fait que nous avons désormais des producteurs français", a-t-elle déclaré lors d'une audition par la délégation aux entreprises du Sénat. Elle a expliqué avoir signé "une note" en ce sens, qui doit également être paraphée prochainement par la ministre du Travail Muriel Pénicaud et le ministre de la Santé Olivier Véran.

Un équipement à la charge des entreprises ?

La secrétaire d'Etat répondait à une question de la présidente de la délégation aux entreprises, la sénatrice Elisabeth Lamure (LR), qui s'inquiétait du sort des entreprises françaises ayant reconverti leur production pour fournir des masques au plus fort de la crise et qui ont désormais du mal à écouler leurs stocks. Elle n'a en revanche pas précisé si la consigne passée aux entreprises relèverait de la préconisation ou de l'obligation.

Une incertitude plane sur les modalités de financement de cette mesure. Jeudi matin, le ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué le fait que le gouvernement "accompagnera" les entreprises. Mais sur Twitter, Agnès Pannier-Runacher a estimé que les masques étaient un "équipement de protection" que les employeurs devaient "prendre en charge sur le lieu de travail".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess