Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le gouvernement réfléchit à la vaccination pour les 16-18 ans

-
Par , France Bleu

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré, ce mercredi, que le sujet de la vaccination des 16-18 ans contre le coronavirus était "sur la table". Alain Fischer, le président du Conseil d'orientation de la vaccination, disait vendredi penser qu'elle serait accessible "courant juin".

La vaccination pourrait bientôt être accessible aux 16-18 ans sans comorbidité.
La vaccination pourrait bientôt être accessible aux 16-18 ans sans comorbidité. © AFP - Frank Hoermann/SVEN SIMON

Les 16-18 ans sans comorbidités pourront-ils se faire vacciner contre le coronavirus dans les semaines à venir ? Après les préconisations des scientifiques, et notamment celles d'Alain Fischer, le président du Conseil d'orientation stratégique de la vaccination, le gouvernement assure travailler sur la question, a indiqué son porte-parole ce mercredi.

Des discussions dans les prochains jours

A la sortie du conseil des ministres ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré que le sujet était "sur la table", rapporte franceinfo. "Nous allons en discuter dans les prochains jours avec le président et le Premier ministre, des annonces seront faites le cas échant ultérieurement", a-t-il précisé.

Vendredi, le professeur Alain Fischer, nommé par le gouvernement pour orienter les questions liées au vaccins, a déclaré penser que la vaccination serait accessible à tous les 16-18 ans dans le courant du mois de juin. Pour le moment, seuls les mineurs à très haut risque peuvent se faire vacciner. 

"Un véritable engouement pour la vaccination"

Interrogé par ailleurs sur l'hypothèse de rendre obligatoire la vaccination, Gabriel Attal a répondu que la "priorité est de vacciner les Français qui souhaitent se faire vacciner", et souligné qu'il y a d'ailleurs "un véritable engouement pour la vaccination".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess