Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le gouvernement réfléchit à un allongement des vacances de février

-
Par , France Bleu

Invité sur France Inter ce jeudi matin, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement a indiqué que l'exécutif réfléchissait à un possible allongement des vacances de février pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Ajoutant que l'objectif était que "les enfants puissent continuer à apprendre".

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, indique que l'exécutif réfléchit à un possible allongement des vacances de février pour lutter contre l'épidémie de coronavirus
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, indique que l'exécutif réfléchit à un possible allongement des vacances de février pour lutter contre l'épidémie de coronavirus © AFP - Ludovic MARIN

Alors que l'exécutif envisage un confinement "très serré" dans les prochains jours, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement a déclaré qu'un allongement des vacances de février était également envisagé. Invité de France Inter ce jeudi matin, il a reconnu entendre les "inquiétudes" des Français qui ont envie de "savoir ce qui va se passer, si les enfants vont pouvoir aller à l'école, ce qui va se passer autour des vacances". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Il est évidemment possible de réfléchir à allonger les vacances d'un côté ou de l'autre", a-t-il déclaré. "Mais notre objectif, ça reste que les enfants puissent continuer à apprendre." N'apportant guère plus de précisions que celles données à l'issue du Conseil de défense qui s'est tenu mercredi, Gabriel Attal a déclaré que le gouvernement travaillait à "des scénarios qui vont du maintien du cadre actuel, qui est peu probable, jusqu'à un confinement très serré. C'est-à-dire un confinement qui a des effets suffisamment rapides et efficaces pour freiner davantage la circulation du virus".

Samedi, cela fera deux semaines que le couvre-feu a été mis en place. "Ce qu'on peut dire c'est qu'aujourd'hui son efficacité est relative. C'est efficace pour freiner le virus mais à ce stade pas suffisamment pour véritablement contraindre les variants." Le porte-parole du gouvernement a ajouté que le variant britannique représentait actuellement 10% des nouvelles contaminations en France.

"Trouver l'équilibre plus juste"

Le gouvernement a "systématiquement appris des différents confinements qui ont eu lieu en France", a assuré Gabriel Attal. "Celui de novembre n'était pas celui de mars. On tire des enseignements à chaque fois. On est en train de travailler à des scénarios pour avoir l'équilibre le plus juste entre le freinage de la circulation du virus et la vie des Français."

Les scientifiques font de nombreuses recommandations depuis plusieurs jours. "Il y a toujours eu des déclarations scientifiques, des controverses. Nous on se fonde notamment sur le Conseil scientifique. Son président le professeur Delfraissy a dit il y a quelques jours qu'il fallait attendre les deux semaines du couvre-feu pour en tirer les enseignements et que c'est à ce moment-là qu'on pourrait prendre les décisions", a expliqué Gabriel Attal.

Plus de 2,5 millions de personnes vaccinées fin février

D'ici fin mars, le gouvernement prévoit que 4 millions de Français soient vaccinés et 15 millions en juin. "Olivier Véran a dit que fin février on espérait vacciner plus de 2,5 millions de personnes en France. Cet objectif nous le maintenons", a déclaré Gabriel Attal.

AstraZeneca livrera à la France 4,6 millions de doses de son vaccin contre le Covid d'ici fin mars, soit moitié moins qu'attendu. "A ce stade, ce qui est prévu fin février pour les livraisons s'agissant des livraisons d'AstraZeneca c'est 2,5 millions de doses et ensuite les discussions sont en cours avec eux pour affiner ce que seront les livraisons. Notre objectif avant l'été ce sont 15 millions de personnes vulnérables" vaccinées. "On fait tout pour le tenir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess