Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le groupe suisse Novartis va aider Pfizer-BioNTech à produire son vaccin

-
Par , France Bleu

Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé vendredi avoir signé un accord pour aider à la production du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-BioNTech, face à la pénurie.

Siège du groupe Novartis à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) le 8 janvier 2021.
Siège du groupe Novartis à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) le 8 janvier 2021. © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Après le Français Sanofi, le géant pharmaceutique suisse Novartis annonce à son tour avoir signé un accord pour aider à la production du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-BioNTech, qui peine à livrer les doses promises aux pays de l'Union européenne. L'accord, non définitif, prévoit que Novartis mette à disposition des capacités pour mettre le vaccin dans des flacons sur son site de Stein, près de Bâle, a indiqué le groupe suisse dans un communiqué.

Les négociations se poursuivent mais la production pourrait débuter au deuxième trimestre, avec de premières livraisons attendues pour le troisième trimestre. Novartis a ajouté sans plus de précisions être en discussion avec d'autres groupes pharmaceutiques. Les détails seront divulgués une fois les négociations bouclées.

Premières livraisons au 3e trimestre 2021 ?

Mercredi, Sanofi avait aussi dévoilé un accord pour produire le vaccin de ses concurrents Pfizer-BioNTech au second semestre, "une première" dans l'industrie pharmaceutique, tout en poursuivant les recherches sur son propre vaccin. À la différence de son concurrent français, Novartis n'est pas lancé dans la course aux vaccins. Lors d'une grande réorganisation de ses activités en 2015, le groupe suisse avait cédé ses vaccins au géant britannique GlaxoSmithKline à l'exception de ses vaccins antigrippaux qui avaient, eux, été vendus au laboratoire australien CSL. Les lignes de production de Novartis sur le site de Stein vont permettre de conditionner les vaccins dans un environnement aseptisé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess