Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique prône le masque dans tous les lieux clos collectifs

-
Par , France Bleu

Dans ses conclusions publiées ce samedi, le Haut Conseil français de la santé publique prône le port "systématique" du masque dans "tous les lieux clos publics et privés collectifs". La France a enregistré 2.846 nouvelles contaminations en seulement une journée.

Le Haut Conseil de santé publique prône le port du masque dans tous les lieux clos collectifs.
Le Haut Conseil de santé publique prône le port du masque dans tous les lieux clos collectifs. © Maxppp - Alexis Sciard

Le Haut Conseil français de la santé publique prône le port "systématique" d'un masque, "de préférence en tissu réutilisable", dans "tous les lieux clos publics et privés collectifs" pour lutter contre le coronavirus. Les conclusions de l'instance, chargée notamment de fournir aux pouvoirs publics des conseils sur les questions de santé publique, ont été rendues publiques ce samedi.

Port du masque dans "tous les lieux clos publics ou privés collectifs"

Ces recommandations découlent de l'étude des publications "décrivant les contaminations survenues dans des espaces publics clos (restaurant, bus, bateaux de croisières, répétitions de chorales, etc.) et certains milieux professionnels (abattoirs, etc.)". 

Le Haut conseil préconise également le port du masque "en cas de rassemblement avec une forte densité de personnes en extérieur afin de limiter l'émission de particules respiratoires". Il rappelle que doivent "être associées" au port du masque "les autres mesures barrières de distanciation physique, d'hygiène des mains, de nettoyage désinfection des surfaces et d'aération des locaux".

Ce vendredi, la Direction générale de la Santé a indiqué avoir enregistré 2.846 nouveaux cas de Covid-19 en une journée, soit 12.947 nouvelles contaminations sur la semaine.

"Les points de départ des foyers épidémiques se font en lieu clos"

Un collectif de médecins a publié une tribune vendredi dans le journal Libération, appelant lui aussi à rendre le port du masque obligatoire dans tous les lieux clos, y compris dans les bureaux et les salles de classe. 

L'un des signataires, Jérôme Marty, médecin généraliste et président du syndicat de l'Union française pour une médecine libre, a souligné ce samedi sur franceinfo que "c'est juste une mesure basée sur des éléments scientifiques. Ce que l'on sait depuis maintenant des mois, c'est que les points de départ des foyers épidémiques se font en lieu clos, entre les murs".

Nous n'avons pas d'exemple de point de départ de foyer en extérieur, tous les problèmes viennent de l'intérieur. - Jérôme Marty, président du Syndical de l'Union française pour une médecine libre

Le médecin généraliste demande à ce que le masque soit porté dans toutes les entreprises. "On veut déjà éviter une reprise de l'épidémie, et donc des gens hospitalisés et en réanimation. Sur le plan économique, on sait que le pays va souffrir, en particulier en septembre, et on ne veut pas qu'il y ait des entreprises qui soient obligées de fermer parce qu'elles ont des clusters en leur sein", a souligné Jérôme Marty.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess