Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le Loir-et-Cher passe en "vigilance renforcée", le Loiret y échappe pour le moment

-
Par , France Bleu Orléans

Le Loiret reste épargné pour le moment, après les annonces du ministre de la Santé ce jeudi, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. En revanche, l'Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher rejoignent l'Eure-et-Loir et d'autres dans la liste des départements "en vigilance renforcée".

Opération de dépistage du coronavirus/covid-19
Opération de dépistage du coronavirus/covid-19 © Radio France - Noémie Guillotin

Le ministre de la Santé Olivier Véran l'a annoncé ce jeudi soir :  l’Aube, la Nièvre et le Rhône passent en confinement, avec les mêmes "mesures de freinage fort" contre le Covid-19 que dans les seize départements dans ce cas, notamment l'Ile-de-France.  

Le ministre de la Santé a également annoncé le placement en vigilance renforcée de 24 départements de plus, dont l'Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher, en Centre-Val de Loire mais aussi l'Yonne, département limitrophe du Loiret, "du fait de la circulation élevée du virus et/ou du niveau de saturation des services de soins critiques dans ces départements". 

Situation toujours "extrêmement préoccupante" en Eure-et-Loir

L'Eure-et-Loir était déjà dans cette liste des départements en vigilance renforcée : ce jeudi, la préfète Françoise Souliman évoque une situation extrêmement préoccupante dans ce département, avec des services de réanimation saturés (34 patients en réanimation) et un taux d'incidence de 325 cas positifs pour 100.000 habitants, mais le fait que des transferts de patients vers d'autres hôpitaux de la région restent possibles permet à l'Eure-et-Loir, sous surveillance depuis février, d'échapper au reconfinement, à ce stade.

Et le Loiret ?

Le Loiret, où le taux d'incidence augmente encore cette semaine (212 cas positifs pour 100.000 habitants à Orléans Métropole ce jeudi, contre 208 mercredi, loin du taux d'incidence de 279 à Tours Métropole), reste donc épargné par les mesures de restriction, pour le moment, mais est entouré de départements qui sont soit "en vigilance renforcée", soit en reconfinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess