Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le maire de Reims défend l'idée d'un reconfinement pour éviter "la gueule de bois"

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Le maire de Reims (Marne) Arnaud Robinet adresse, ce lundi après-midi, un message Facebook à ses administrés, face à la gronde suscité par sa proposition de reconfiner après les fêtes pour éviter une nouvelle perte de contrôle de la pandémie de Coronavirus.

Xavier Albertini, adjoint en charge de la sécurité et le maire de Reims Arnaud Robinet
Xavier Albertini, adjoint en charge de la sécurité et le maire de Reims Arnaud Robinet © Radio France - Aurélie Jacquand

"Je n’ai pas envie que l’on se réveille avec « la Gueule de bois » au lendemain des fêtes", tels sont les mots d'Arnaud Robinet ce lundi après-midi sur Facebook. Le maire (LR) de Reims (Marne) répond à ses détracteurs après avoir demandé au gouvernement un confinement après Noël.

Une idée émise chez nos confrères de France Info, le mardi 22 décembre, face à l'évolution de la situation sanitaire dans le Grand Est, les Ardennes et la Marne. "Je comprends parfaitement les réactions suite à ma proposition de confinement", écrit Arnaud Robinet avant d'affirmer que "cette gestion de crise doit nous amener à beaucoup d’humilité. Nos voisins européens, montrés en exemple, sont également confrontés à cette recrudescence de la propagation du virus et ont dû prendre des mesures drastiques".

"Investissons pour 2021"

Le maire de Reims préfère agir plutôt que de subir une troisième vague à la mi-janvier. "Notre situation est identique à celle d’avant le deuxième confinement. Nos établissements de santé, recommencent à déprogrammer certaines interventions (...). Investissons pour 2021", lance-t-il aux rémoises et au rémois.

Comme vous, je suis lassé de ce que nous vivons depuis mars dernier, comme vous j’aspire à retrouver une vie sociale, culturelle, sportive et économique le plus rapidement possible, envie de vivre tout simplement. J’ai bien conscience des sacrifices de chacune et chacun d’entre-vous. - Arnaud Robinet, maire de Reims.

Un investissement qui passe, selon l'élu, par un nouveau sacrifice, court, pendant les fêtes pour éviter d'impacter à nouveau l'économie locale à la rentrée de janvier. "C’est pour cela que j’ai proposé au gouvernement un confinement pendant cette période de vacances, profitons du fait que nos enfants ne soient pas à l’école, les restaurants et cafés soient fermés. Ce serait moins douloureux qu’en janvier ou février", écrit Arnaud Robinet qui défend sa proposition "impopulaire".

La semaine dernière, alors qu'il évoquait pour la première fois l'idée d'un reconfinement, le préfet de la Marne a affirmé que cette opition n'était pas d'actualité. Dans le JDD, ce dimanche, Olivier Véran, ministre de la Santé, disait ne pas exclure un troisième confinement, notamment dans les territoires les plus touchés, dont la région Grand Est. Un nouveau conseil de défense est prévu demain mardi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess