Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus: le port du masque obligatoire sur les marchés du Puy-de-Dôme

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La préfète du Puy-de-Dôme a décidé d'imposer le port du masque en plein air, là où les règles de distanciation physique sont difficiles à respecter. La mesure entre en vigueur lundi.

Marchands et clients sont masqués
Marchands et clients sont masqués © Radio France - Anne Chovet

Le port du masque est déjà obligatoire dans les lieux publics clos. Une obligation qui va s'étendre dans le Puy-de-Dôme aux lieux de rassemblements en plein air très fréquentés. C'est le cas pour les marchés de plein-air (le port du masque était déjà obligatoire dans les marchés couverts), les brocantes ou encore les vides-greniers. 

Des rassemblements qui peuvent être fréquentés, en particulier en été avec les touristes en vacances dans le département. Le respect des règles de distanciation physique est quasiment impossible lorsque la foule est dense. C'est donc pour "éviter que ces lieux publics soient un vecteur de transmission du virus" qu'Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, la préfète du Puy-de-Dôme a pris ce samedi un arrêté pour imposer le port du masque.

L'arrêté entrera en application le 10 août, le port du masque n'est donc pas encore obligatoire ce week-end, par exemple pour la foire à l'ail de Billom ou le marché d'Aubière (il est tout de même fortement conseillé). Les forces de l'ordre devraient faire preuve de tolérances les premiers jours avant de verbaliser les contrevenants, qui risquent une amende de 135 €uros. 

Les enfants de moins de 11 ans ne sont pas concernés par cette obligation, ainsi que les personnes en situation de handicap qui peuvent présenter un certificat médical de dérogation. L'arrêté est valable jusqu'au 31 août.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess