Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le préfet de la Marne en appelle à la responsabilité de tous et des jeunes en particulier

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Au lendemain de l'annonce de nouvelles mesures pour lutter contre le Covid-19 dans la Marne, département en rouge sur la carte de circulation du virus, le préfet Pierre N'Gahane était l'invité ce mardi matin de France Bleu Champagne-Ardenne.

Pierre N'Gahane, le préfet de la Marne. Image d'illustration.
Pierre N'Gahane, le préfet de la Marne. Image d'illustration. © Maxppp - Vincent Isore - IP3 PRESS

Ses annonces n'ont pas eu l'effet d'une bombe mais c'est une sorte de dernier avertissement. Pierre N'Gahane, le préfet de la Marne s'est exprimé hier en conférence de presse, il a présenté quelques mesures pour lutter contre la reprise de la pandémie de Covid-19. 

La situation n'est pas catastrophique, elle est grave. - Pierre N'Gahane, préfet de la Marne

Depuis samedi, le département est placé en rouge, c'est-à-dire que le virus circule activement. La Marne a les indicateurs les plus forts du Grand Est. "Nous sommes à 80 en taux d'incidence, là où le Grand Est est à 45. Nous sommes, en taux de positivité, à 5.5 là où le Grand Est est à 2.7", détaille le préfet en rajoutant que le bassin de Reims a le taux d'incidence le plus élevé, "autour de 150."

Pas de fermeture anticipée pour les bars...pour l'instant

Surprise, alors que de nombreux préfets ont pris la décision de fermer les bars plus tôt, celui de la Marne n'a pas souhaité le faire. Pierre N'Gahane explique que cela ne lui semblait pas approprié dans un premier temps. S'ajoute à cela, la crainte de voir le public, souvent jeune, se retrouver dans des appartements pour des soirées privées. "Il faut absolument que nous travaillons avec les jeunes. Si vous fermez les bars à minuit, la crainte que nous avions c'était qu'ils repartent en groupe dans des appartements, des lieux isolés et que plus aucun geste barrière ne soit respecté", argumente Pierre N'Gahane. Si les résultats de cette non-mesure ne sont pas au rendez-vous, le préfet assure qu'il reverra sa copie et ordonnera la fermeture anticipée des débits de boissons. Pour l'instant, seules la vente et la consommation d'alcool à emporter sont interdites après 21h.

J'ai demandé à renforcer les contrôles (...) pour que les gestes barrière soient respectés. - Pierre N'Gahane, préfet de la Marne

Comment faire respecter les règles sanitaires quand les terrasses sont bondées ? Le préfet assure sur notre antenne avoir demandé "ce matin aux forces de sécurité, dans un complément police municipale et police nationale et gendarmerie, de commencer à renforcer les contrôles, davantage en soirée pour que les gestes barrière soient au maximum respectés, (...) on doit s'assurer que les gens consomment assis"

Des mesures "efficaces" d'ici dix jours ?

Les enjeux sont énormes sur le plan sanitaire, "nous avons des indicateurs qui nous laissent présager, d'ici un mois, le retour de conséquences cliniques. On ne fait pas ça pour embêter les gens. Si on continue comme ça, d'ici un moins on en paiera le prix", alerte Pierre N'Gahane.

Autre différence avec d'autres préfets, celui de la Marne n'a pas souhaité abaisser la jauge des 5.000 personnes pour les événements et rencontres sportives. Une limite de 1.000 personnes pourra être mise en place si besoin. "Je ne souhaite pas sortir l'arsenal lourd tout de suite. C'est une vraie sommation collective, nous devons prendre conscience que, chez nous, les choses sont entrain de dériver. Les mesures que nous prenons aujourd'hui seront efficaces d'ici une dizaine de jours. Je ferai le point et si nous n'avons pas inversé la tendance, je reverrai la jauge des 5.000", assure le préfet. 

Pierre N'Gahane, préfet de la Marne, au micro de Stéphane Maggiolini

Choix de la station

À venir dansDanssecondess