Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un week-end en confinement à Rouen

Béatrice est rentrée de vacances à Venise vendredi 28 février 2020. Elle pensait rester deux semaines en confinement chez elle avant que le gouvernement ne lève la mesure, dimanche 1er mars au soir.

Certaines personnes sont confinées chez elles. Illustration.
Certaines personnes sont confinées chez elles. Illustration. © Radio France - Théophile Pedrola

En partant en vacances à Venise, en Italie, avec une amie et ses enfants, Béatrice ne s'attendait sûrement pas à cela en rentrant en France. Sur place, le nombre de cas de coronarivus a explosé pendant le temps de leurs vacances, la zone est considérée comme "à risque" par le gouvernement français. 

Le séjour est perturbé, avec la fin du carnaval et la fermeture des musées. Les deux familles reviennent en Normandie vendredi 28 février, en passant par l'aéroport de Beauvais.

Se nourrir, un petit défi

De retour chez elle, en centre-ville de Rouen, Béatrice ne reçoit aucune consigne officielle, ni recommandation. Elle décide de suivre à la lettre les consignes du ministère de la Santé et de se confiner chez elle, tout le week-end, avec ses enfants. Au début, elle pensait devoir tenir quatorze jours sans sortir, avant que la mesure ne soit levée par le gouvernement, dimanche 1er mars au soir.  Mais ce week-end était déjà toute une organisation, notamment pour se nourrir : "J'ai la chance d'habiter en centre-ville, j'ai pu me faire livrer des courses. Le livreur posait les sacs devant la porte et je les prend quand il est parti. Je ne peux pas approcher quelqu'un à moins d'un mètre. Bon, ce n'est pas du frais...", témoigne-t-elle. Son amie, partie avec elle, habite dans un secteur plus reculé : "Elle doit se débrouiller, avec des amis, de la famille..."

Pour le reste : "Je lis, on surveille notre santé, on prend notre température deux fois par jour... On essaye de s'occuper !" Finalement ce confinement, parti pour durer deux semaines a finalement pris fin ce dimanche 1er mars au soir, sur une décision du gouvernement. "C'est un peu inattendu, hier j'ai appelé le numéro vert pour savoir si cela allait évoluer, on m'a expliqué que le confinement devait durer et là j'apprends que c'est terminé... Je dois appeler mon travail, les établissements de mes enfants..." Le retour de vacances est décidément mouvementé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu