Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le risque d'une deuxième vague est "une fantaisie" pour Didier Raoult

Selon le professeur marseillais, il n'y aurait pas de risque d'un rebond de la pandémie de Covid-19 qui semble suivre "une courbe en cloche". Des propos critiqués par certains médecins qui invitent à la plus grande prudence.

Le professeur Didier Raoult. (Image d'illustration).
Le professeur Didier Raoult. (Image d'illustration). © Maxppp - © Valérie Le Parc

Didier Raoult jette (encore) un pavé dans la marre de la communauté scientifique. Dans une vidéo publiée le 28 avril sur la chaîne YouTube de l’Institut Hospitalo-Universitaire de Marseille qu’il dirige, l’épistémologue estime qu’il n’y aura pas de deuxième vague dans cette pandémie de coronavirus. "L’histoire de rebond, c’est une fantaisie qui a été inventée à partir de l’épidémie de grippe espagnole […] qui n’a rien à voir" avec celle du Covid-19. "C’est de la science-fiction", a-t-il même enfoncé le clou, ce jeudi soir, sur BFM TV.  

Selon Didier Raoult, la pandémie de Coronavirus suit une "courbe en cloche, typique des épidémies. […] La plupart du temps, ça se passe en une seule courbe. […] Les épidémies commencent, s’accélèrent. Elles culminent - c’est le moment maximal de transmissibilité - et elles diminuent puis disparaissent. Et on ne sait pas pourquoi", indique l’intéressé dans les premières minutes de la vidéo. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Pour justifier son propos, Didier Raoult se fonde sur les travaux "d'une équipe de mathématiciens de Singapour" qui a réalisé une projection pour les États-Unis, l’Italie, l’Inde, la Turquie, le Royaume-Uni, l’Allemagne, etc. Et d’après cette étude, dans tous ces pays, la pandémie est dans une phase descendante, y compris en France. "Encore une fois, détaille le directeur de l’IHU, les prévisions sont à prendre avec précautions, […] Mais dans la mesure où cette étude prédit que 97% des cas auront eu lieu aux alentours du 7 mai et 99% des cas autour du 19 mai, on est à un moment où on devrait pouvoir faire du déconfinement", détaille le directeur de l’IHU pour qui une sortie progressive du confinement à partir du 11 mai "n’est pas extravagante"

L'appel à la prudence lancé par certains médecins

Pour autant, et c’est devenu presque un classique dans cette crise sanitaire, certains médecins invitent à prendre les déclarations de Didier Raoult avec la plus grande prudence. Pour Laurent Saccomano, le président de l’Union régionale Paca des médecins libéraux, "diffuser ce genre de message qui minimiserait le risque d’une deuxième vague peut même être dangereux. À ce stade, dit-il, nous n’en savons rien." 

Stanislas Rebaudet fait entendre le même son de cloche à l’hôpital Européen de Marseille. Selon lui : "La part de la population qui a été immunisée est beaucoup trop faible pour pouvoir compter sur une immunité de groupe."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess