Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le test salivaire EasyCov désormais remboursé par la Sécurité sociale

-
Par , France Bleu, France Bleu Hérault

La Sécurité sociale remboursera désormais le test salivaire EasyCov. Annonce faite ce jeudi par les sociétés françaises Skillcell et Vogo qui ont créé ce nouveau dispositif pour détecter le coronavirus. Moins désagréable que les tests à prélèvement dans le nez, il donne son résultat en 40 minutes.

Orange, le test est négatif, jaune il est positif. Le test salivaire EasyCov est désormais remboursable par la Sécurité sociale
Orange, le test est négatif, jaune il est positif. Le test salivaire EasyCov est désormais remboursable par la Sécurité sociale © AFP - Pascal GUYOT

Ce pourrait être un nouvel outil de taille dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Le test salivaire EasyCov est désormais remboursable par la Sécurité sociale. L'annonce a été faite ce jeudi par les sociétés Skillcell et Vogo, qui ont créé ce test en coopération avec le CNRS. 

Beaucoup moins désagréable que ceux nécessitant un prélèvement dans le nez, ce nouvel outil permet de donner un résultat en 40 minutes. Un simple prélèvement de salive est nécessaire, puis un ajout de réactifs ainsi que deux phases de chauffage permettent à l'échantillon de changer de couleur. Orange, le test est négatif, jaune, il est positif. 

La société Skillcell annonce que ses études montrent que EasyCov a une "spécificité" de 99%, c'est-à-dire que lorsque le test est positif, cela signifie une quasi-certitude quant à la contamination au Covid-19. Sa "sensibilité" est de 86%, ce qui veut dire qu'il ne peut pas "détecter certaines personnes dont la charge virale n'est pas très élevée", a expliqué Alexandra Prieux, directrice générale de Skillcell. 

Bientôt disponible dans les laboratoires d'analyses médicales

Pour le moment, ce test doit être réalisé par un professionnel de santé et la phase d'analyse peut être réalisée en laboratoire ou par un médecin. Il est déjà disponible dans quelques laboratoires d'analyses médicales, mais Skillcell indique qu'il lui faut encore un petit peu de temps pour qu'il soit déployé à grande échelle. 

Dans un second temps, la société espère obtenir l'autorisation de déployer les tests salivaires dans les pharmacies, à l'instar des tests antigéniques. Mais ce n'est pas pour tout de suite fait savoir la société.

Le 28 novembre dernier, la Haute autorité de santé avait déjà recommandé l'utilisation et le remboursement de ce test salivaire "chez les personnes symptomatiques pour lesquels le prélèvement nasopharyngé (par le nez) est impossible ou difficilement réalisable".

Les personnes âgées, les jeunes enfants et les sportifs ciblés

Selon ses concepteurs, EasyCov va particulièrement cibler les "personnes âgées en ou en situation de handicap accueillies dans les Ehpad ou les maisons de santé", les jeunes enfants, ou encore les "sportifs dont les pratiques imposent une répétitivité forte des dépistages".

Les sociétés qui ont créé le test visent également les marchés "des transports" - pour organiser des tests des passagers avant de monter dans un avion - "les hôpitaux, l'évènementiel, les entreprises de tourisme" explique un communiqué. 

SkillCell a les moyens de fournir rapidement "50.000 tests par jour" et a "des plans qui peuvent être mis en place en 4 à 6 semaines pour doubler voire tripler la production", a indiqué Alexandra Préaux.

Skillcell est une petite entreprise créé en 2017 par le groupe diversifié français Alcen dans le cadre d'un partenariat avec le CNRS, pour produire des tests rapides et de terrain dans le domaine de la santé, de l'alimentation ou de l'environnement.

Vogo, qui a conçu l'infrastructure numérique du test, est une entreprise montpelliéraine spécialisée dans la gestion des flux vidéos dans les enceintes sportives (distributions de contenus multicaméras sur les smartphones des spectateurs, solutions pour l'arbitrage vidéo...).

Vogo a notamment mis au point l'application qui permet de gérer l'identification des échantillons pendant les tests et la diffusion des résultats aux personnes concernées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess