Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le tocilizumab, un médicament efficace pour soigner le Covid-19 ?

-
Par , France Bleu

Le tocilizumab, utilisé habituellement contre la polyarthrite rhumatoïde a montré son efficacité pour prévenir les patients atteints d'une forme sévère du Covid-19. Les premiers résultats de l'étude menée sur 129 patients sont encourageants selon l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP).

Un médicament, le tocilizumab, pourrait être une piste pour les patient dans un état grave
Un médicament, le tocilizumab, pourrait être une piste pour les patient dans un état grave - Maxppp

C'est quoi ce médicament ?  

Le tocilizumab (Actemra ou RoActemra), du laboratoire Roche, est utilisé en rhumatologie et notamment dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire chronique des articulations. Cet anticorps monoclonal agit en bloquant le récepteur d'une protéine du système immunitaire qui joue un rôle important dans le processus inflammatoire. 

En quoi a consisté l'essai ?  

L'essai a été réalisé sur 129 patients hospitalisées dans 13 hôpitaux dans le cadre du programme d'essais cliniques, baptisé CORIMMUNO. Selon l'Assistance publique-hôpitaux de Paris, "les patients ont été sélectionnés sur la base d'une hospitalisation pour pneumonie COVID-19 moyenne ou sévère, mais ne nécessitant pas de réanimation au moment de l'admission. Le critère de jugement primaire était la combinaison du besoin de ventilation (mécanique ou non invasive) ou du décès à J14". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La moitié des malades a reçu une ou deux injections de tocilizumab en plus du traitement standard (oxygène, antibiotiques et anticoagulants), tandis que l'autre moitié a reçu uniquement les soins standard. Ils ont ensuite été suivis pendant 14 jours pour obtenir ces résultats intermédiaires, un suivi qui se poursuivra pour confirmer les conclusions. 

Quels sont les résultats ? 

Ce traitement a réduit "significativement" la proportion de patients ayant dû être transférés en réanimation ou décédés, par rapport à ceux ayant reçu un traitement standard, a indiqué l’Assistance publique-hôpitaux de Paris.  

A ce stade, les chercheurs n'ont pas observé plus d'effets secondaires indésirables chez les patients ayant reçu l'immuno-modulateur que chez ceux qui ont reçu le traitement standard. 

Il s'agit du "premier essai comparatif par tirage au sort" qui fait la "démonstration d'un bénéfice clinique" de ce traitement chez des malades Covid souffrant d'une infection sévère. Ces résultats doivent encore être "consolidés" et seront publiés dans une revue scientifique d'ici quelques semaines.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Parfois, ces patients font des réactions graves au Covid-19. Un phénomène que l'on appelle "orage cytokinique". Cette "tempête hyper-inflammatoire" est repéré et décrit depuis une vingtaine d'années seulement.  Les cytokines sont des substances naturellement produites par les cellules du système immunitaire pour réguler l'action immunitaire, en particulier pour favoriser la réaction inflammatoire qui est une réponse naturelle de défense d'un organisme agressé. Mais dans le cas de "l'orage cytokinique", on observe un emballement de ce système qui débouche sur une réaction hyper-inflammatoire pouvant devenir mortelle.

Un médicament comparable, le sarilumab (Kevzara), développé cette fois par Sanofi et Regeneron est également testé dans le cadre du même même programme d'essais cliniques, et les premiers résultats devraient être connus "dans les tout prochains jours".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess