Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : mis en cause en Allemagne, AstraZeneca défend l’efficacité de son vaccin chez les plus de 65 ans

-
Par , France Bleu

Mis en cause lundi soir par deux médias allemands sur l'efficacité de son vaccin chez les personnes de plus de 65 ans, le laboratoire pharmaceutique britannique AstrzaZeneca s'est défendu. Il estime "complètement faux" le fait qu'il ne serait efficace qu'à 8% dans cette classe d'âge.

Mis en cause par des médias allemands sur l'efficacité de son vaccin chez les plus de 65 ans, AstraZeneca dément
Mis en cause par des médias allemands sur l'efficacité de son vaccin chez les plus de 65 ans, AstraZeneca dément © AFP - NICOLAS MAETERLINCK / BELGA MAG

AstraZeneca est monté au créneau ce mardi. Mis en cause lundi soir par deux médias allemands sur l'efficacité de son vaccin anti-Covid, le laboratoire britannique a démenti, qualifiant les articles de "complètement faux". Le journal Bild Zeitung et le quotidien économique Handelsblatt ont affirmé que le gouvernement allemand émettait de sérieux doutes quant au vaccin développé avec l'université d'Oxford.

S'appuyant sur des sources gouvernementales, les deux médias estiment que son efficacité ne serait seulement que de 8% chez les personnes de plus de 65 ans. Bild ajoutant que la coalition d'Angela Merkel ne devrait pas homologuer le vaccin pour cette classe d'âge en Allemagne, alors que l'Union européenne doit donner son feu vert vendredi. Ce qui pourrait avoir un fort impact sur la stratégie vaccinale de nombreux pays. 

Intervenant mardi dans l'émission matinale de la chaîne publique ZDF, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a déclaré que Berlin prendra la semaine prochaine sa décision sur la base de données scientifiques permettant de dire "quelles tranches d'âge recevront ce vaccin en premier".

AstraZeneca et Berlin démentent 

Le laboratoire britannique, dont le vaccin est déjà autorisé et largement déployé au Royaume-Uni, dément formellement ces allégations. Il explique encore dans son communiqué avoir publié en novembre des données scientifiques, dans la revue The Lancet, "démontrant que les personnes âgées ont montré de fortes réponses immunitaires au vaccin, 100% d'entre elles ayant généré des anticorps spécifiques après la deuxième dose".

Le gouvernement allemand a lui aussi réfuté ces informations. Les journaux ont "confondu" plusieurs données situées dans les études sur l'efficacité du vaccin, actuellement évalué par les autorités sanitaires européennes, a affirmé le ministère de la Santé dans un communiqué. "Il semble qu'à première vue, les articles aient confondu deux choses", a affirmé le ministère de la Santé.

Selon les autorités, les médias ont confondu la part des personnes "entre 56 et 69 ans", ayant participé aux études d'évaluation du vaccin s'élevant à "8%", et son taux d'efficacité pour les plus de 65 ans.

AstraZeneca a fait l'objet lundi d'un rappel à l'ordre de la Commission européenne après avoir annoncé la semaine dernière que les livraisons de son vaccin contre le Covid seraient moins importantes que prévu au premier trimestre en raison d'une "baisse de rendement" sur un site de fabrication européen.

Bruxelles a jugé "inacceptables" ces retards de livraison et réclamé désormais "la transparence" sur l'exportation hors de l'UE des doses qui y sont produites.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess