Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : le vaccin Pfizer/BioNTech peut "neutraliser" une mutation des variants britannique et sud-africain

-
Par , France Bleu

Le vaccin Pfizer/BioNTech peut "neutraliser" une mutation des variants britannique et sud-africain du coronavirus, annonce le laboratoire BioNTech ce vendredi.

Le vaccin Pfizer/BioNTech peut "neutraliser" les variants britannique et sud-africain du coronavirus
Le vaccin Pfizer/BioNTech peut "neutraliser" les variants britannique et sud-africain du coronavirus © AFP - VOISIN / Phanie

Dans un communiqué publié ce vendredi, le laboratoire BioNTech annonce que son vaccin développé avec Pfizer peut "neutraliser" une "mutation clé" des variants britannique et sud-africain du Covid-19.

"Les anticorps des personnes ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 neutralisent efficacement le SRAS-CoV-2 avec une mutation clé qui se trouve également dans deux souches hautement transmissibles" indentifiées en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, indique le laboratoire dans un communiqué.

L'une des limites de cette étude succincte, soulignée par les auteurs eux-mêmes, est qu'elle ne porte pas sur l'ensemble des mutations présentes sur ces variants.

Ces mutations du coronavirus inquiètent en raison de leur forte contagiosité. En France, les autorités sanitaires ont indiqué jeudi soir avoir détecté deux "clusters à risques" du variant britannique en Bretagne et en Ile-de-France. 

Le doute persiste néanmoins quant à celui situé près de Rennes. L'agence régionale de santé de Bretagne affirme que les analyses menées auprès d'une première personne n'indiquaient pas la présence du variant britannique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess