Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : les enfants moins contagieux selon une nouvelle étude menée à Crépy-en-Valois

Par

Moins de 10% des écoliers du foyer épidémique de Crépy-en-Valois (Oise) ont été contaminés par le coronavirus avant le confinement révèle une étude que franceinfo a pu consulter ce mardi. L'enquête confirme également que les enfants malades développent moins de formes graves que les adultes.

Enfants se lavant les mains dans une école de Vincennes (Val-de-Marne), le 4 juin 2020. Enfants se lavant les mains dans une école de Vincennes (Val-de-Marne), le 4 juin 2020.
Enfants se lavant les mains dans une école de Vincennes (Val-de-Marne), le 4 juin 2020. © Maxppp - Christophe Morin / IP3

Il s'agit de la première étude en France à observer la transmission à l'école avant le confinement. Des tests sérologiques, visant à détecter les anticorps témoignant d'une l'infection, ont été  pratiqués sur 510 enfants scolarisés du CP au CM2 à Crépy-en-Valois (Oise), l'un des premiers foyers épidémiques du c oronavirus en France. Ils révèlent que moins de 10% des écoliers étaient contaminés avant le confinement.

Publicité
Logo France Bleu

Les épidémiologistes ont étudié les trois semaines avant les vacances de février. Ils relèvent trois épisodes, trois vagues lors desquels les enfants sont arrivés à l'école contaminés, sans pour autant propager le virus auprès de leurs camarades ou des adultes. Seuls trois enseignants sur 42 ont été testés positifs rapporte franceinfo

Vigilance en cas de contacts entre des enfants et des personnes à risque

Avant cette étude, deux autres enquêtes épidémiologiques sur la contamination dans les établissements scolaires à Crépy-en-Valois avaient été menées mais elles portaient sur des élèves plus âgés. "De ce qu'on savait, typiquement ce sont plutôt les parents qui vont infecter les enfants de moins de 10 ans et pas l'inverse, et c'est ce que notre étude semble montrer aussi. Le risque de transmission au sein des écoles élémentaires semble plus faible que ce qu'on a pu constater dans les collèges et lycées. Il faut savoir que même si les enfants sont moins contagieux, ils le sont un petit peu", a expliqué son auteur principal, le professeur Arnaud Fontanet, à franceinfo. Il appelle donc à rester vigilant en cas de contacts entre des enfants et des personnes à risque. 

L'étude confirme également que les enfants contaminés développent moins de formes graves. "41% des enfants infectés n'ont présenté aucun symptôme. Et quand ils présentent des symptômes, ils en ont très peu, ce sont des symptômes qui peuvent être confondus avec ceux d'autres virus respiratoires banals", a précisé le professeur Fontanet. Comment l'expliquer ? "On ne comprend pas encore très bien (...) Il y a des hypothèses" a développé l'épidémiologiste dans Le Parisien. "Ils pourraient ne pas avoir assez de récepteurs dans le nez ou les poumons pour laisser entrer le virus. Peut-être sont-ils protégés par de précédentes infections à d'autres coronavirus. Autre piste : le fait d'avoir peu de symptômes signifie qu'ils toussent moins et répandraient ainsi moins le Covid."

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu