Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les familles endeuillées de l'Ehpad de Valdoie sortent du silence

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Dans un courrier envoyé au directeur de l'ARS, 42 familles de résidents de l'Ehpad de Valdoie, dans le Territoire de Belfort, réclament une enquête indépendante après le décès d'au moins 30 pensionnaires en pleine épidémie de coronavirus.

Au moins 30 résidents sont décédés en deux mois à l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie.
Au moins 30 résidents sont décédés en deux mois à l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie. © Maxppp - Michael DESPREZ

Au moins 30 résidents sont décédés en deux mois à l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie, dans le Territoire de Belfort, en pleine épidémie de Covid-19. Et les familles cherchent toujours à comprendre. Deux mois après le début de la crise, 42 familles de résidents, parmi lesquelles 11 familles ont perdu un proche, viennent d'écrire un courrier au directeur de l'ARS et au président du Conseil départemental pour réclamer "une enquête sérieuse et indépendante".

"Au nom de nos disparus"

Le ton est grave et solennel. Les familles réclament des comptes. "Au tout début de l'épidémie, rien n'était mis en place pour nous informer de l'état de santé de nos parents", alors que d'autres Ehpad, eux, "communiquaient presque quotidiennement avec les familles", s'étonnent les signataires de ce courrier (à lire en intégralité en bas de page).

Ils veulent aussi davantage de transparence. L'association Servir, qui gère l'établissement, "s'est montrée sourde à tout dialogue", écrivent-ils. "Nous avons perdu toute confiance dans la direction (...) il faut un changement radical de gouvernance".

Un rapport attendu d'ici fin mai

La directrice de l'Ehpad a été suspendue de ses fonctions, mi-avril, et la maison de retraite est désormais gérée par l'Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental. Mais pour combien de temps ? Avec quelle réorganisation à la clé ? Les familles veulent des garanties.

Les deux administrateurs provisoires sont chargés de rédiger un rapport sur la gestion de la crise. Il devrait être rendu d'ici la fin du mois. En attendant, les familles, elles, réclament "écoute" et "humanisme".

Sur les 42 familles signataires, 11 ont perdu un proche, et 31 ont encore un parent qui réside dans l'Ehpad La Rosemontoise. Rappelons aussi qu'une aide soignante de 52 ans est décédée dans cet Ehpad, ce qui a créé un vrai traumatisme au sein de l'équipe de l'établissement.

Plainte classée sans suite

Dans ce dossier, la maire sortante de Valdoie, Corinne Coudereau avait porté plainte contre X pour "homicide involontaire, mise en danger de la vie d'autrui et non-assistance à personne en danger". Mais cette plainte a été classée sans suite par le Parquet de Belfort. Le Procureur l'a signifié dans un écrit que nous avons pu consulter.  

C'est une incompréhension totale et j'attends avec impatience qu'on puisse me justifier le refus d'enregistrer cette plainte

Pour Corinne Coudereau, ce classement sans suite, est totalement injustifié. D'autant que, selon elle, le procureur n'a pas motivé sa décision. "Il y a quand même eu plus de 30 décès parmi les résidents, on a eu une aide-soignante qui est décédée (...) parce qu'elle ne portait pas de masque, parce que les procédures n'étaient pas appliquées (...) dès le début de la crise".

"C'est une incompréhension totale"

"Donc à mon sens, il y a des réponses à apporter et seule une enquête judiciaire permettra d'établir les réelles responsabilités dans cette affaire", a-t-elle déclarée à France Bleu Belfort Montbéliard.

Le parquet s'explique

Eric Plantier, le procureur de la République de Belfort confirme avoir classé sans suite "les deux plaintes déposées" par la maire de Valdoie (l'autre plainte déposée vise le foyer de l'enfance de Valdoie, géré par la même structure, après le décès d'un veilleur de nuit NDLR). Le procureur justifie ce classement "pour des raisons de pure forme".

"D'une part, car Madame le maire ne justifiait pas de la délibération du conseil municipal l'ayant autorisée à agir en justice au nom de la commune, d'autre part, car il n'apparaissait pas que la commune de Valdoie aurait été directement victime des infractions suggérées par la plainte", indique le procureur à France Bleu Belfort Montbéliard.

Au moins une autre plaine a été déposée dans ce dossier. Sébastien Lévêque, un habitant du Jura, originaire de Montbéliard, a porté plainte le 14 avril dernier contre l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie après le décès de son papa de 73 ans, un ancien ouvrier de PSA.

>>> Voici en intégralité le courrier des familles de résidents. Ce courrier a été transmis au directeur de l'Agence Régionale de Santé (Pierre Pribile), au président du Conseil Départemental (Florian Bouquet) mais aussi au Sénateur LR Cédric Perrin et au Député UDI Michel Zumkeller.

Ce courrier a été transmis au directeur de l'ARS, au président du Conseil Départemental mais aussi à deux parlementaires.
Ce courrier a été transmis au directeur de l'ARS, au président du Conseil Départemental mais aussi à deux parlementaires. - Document France Bleu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu