Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les habitants de Branville solidaires des rapatriés en quarantaine

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les 29 ressortissants français rapatriés de Chine vers le Calvados pour échapper à l'épidémie de coronavirus vivent leur premier jour de quarantaine au centre de vacances de Branville ce samedi 22 février. Les autorités ont répondu aux interrogations des villageois de cette petite commune.

Une vingtaine d'habitants de Branville a pu échanger avec le préfet du Calvados Philippe Court dans la salle des fêtes du village voisin Danestal
Une vingtaine d'habitants de Branville a pu échanger avec le préfet du Calvados Philippe Court dans la salle des fêtes du village voisin Danestal © Radio France - Marcellin Robine

"Pourquoi les rapatriés portent des masques ?", "Au niveau des déchets, vous faîtes comment ?, "Et après la quarantaine, comment ça va se passer ?" Les questions n'ont pas manqué dans la salle des fêtes de Danestal, village voisin de Branville, la commune qui accueille depuis vendredi 21 février 29 ressortissants français en provenance de Chine, le pays d'origine de l'épidémie de coronavirus. Une vingtaine d'habitants a pu échanger avec le préfet du Calvados, la directrice de l'agence régionale de santé, un professeur du CHU de Caen et des élus locaux.

Les inquiétudes de certains ont vite fait place à des sourires sur les visages. Les autorités ont rassuré les habitants sur la propagation de la maladie, en soulignant qu'aucun des rapatriés n'avait de symptôme. 35 professionnels veillent sur eux 24h sur 24. "Le seul bémol, c'est qu'on a été prévenu un peu tardivement, regrette Eric, habitant de Branville, et la réunion aurait dû se faire plus tôt, pour calmer le jeu de certaines personnes. Mais il faut accueillir ces rapatriés." "Il y a de la solidarité, heureusement !", poursuit Jacques, un autre villageois.

Parmi les interrogations des Branvillais, il a aussi été question du ramassage scolaire, qui a lieu habituellement devant le centre de vacances où séjournent les rapatriés de Wuhan. Les habitudes ne vont pas changer, il n'y aura pas de modification du trajet. "La vie de la commune continue", affirme le préfet du Calvados Philippe Court.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu