Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté se préparent à la phase de saturation

L'épidémie circule à un rythme soutenu en Bourgogne-Franche-Comté, annonce l'Agence Régionale de Santé qui déplore 16 nouveaux décès ce vendredi. La phase de saturation approche dans la région, six patients ont ainsi été transférés et l'opération #RenfortsCovid est lancée, portez vous volontaires.

Pancarte "Coronavirus Covid-19" à l'entrée du CHU de Dijon
Pancarte "Coronavirus Covid-19" à l'entrée du CHU de Dijon © Radio France - Sophie Allemand

Ce vendredi 27 mars, 690 patients contaminés au Covid-19 hospitalisés sont dénombrés soit 71 de plus que la veille, dont 185 en réanimation en Bourgogne-Franche-Comté. En cumulé, on compte 139 décès, 16 en une journée. Plus positif  : en tout 431 patients sont sortis d’hospitalisation, sur la voie de la guérison. La semaine prochaine, nos hôpitaux arriveront probablement à saturation. 

Au moins six patients transférés au sein de la région et vers l'extérieur 

Pour anticiper la saturation des hôpitaux qui se profile ces prochains jours dans la région, des transferts de patients ont déjà eu lieu. Cela va se généraliser. "Une semaine décisive s'annonce, selon Pierre Pribile, directeur général de l'Agence Régionale de Santé. A ce jour, nos hôpitaux ne sont pas saturés, mais vous voyez qu'avec 185 malades en réanimation, à ce rythme là, on a devant nous que quelques jours avant de constater une saturation.

La solidarité intra-régionale est activée : une cellule de régulation est mise en place depuis le début de la semaine, pilotée par les CHU de Besançon et de Dijon, afin d'organiser une bonne répartition des patients. Trois patients en réanimation ont ainsi été dirigés vers les établissements de Nevers et de Chalon ce vendredi. Dans cette même logique, trois patients ont étés transférés vers des hôpitaux en Suisse

Un scénario inter-régional, avec d'autres régions françaises est en train d'être mise en place et pourra être déclenché dans les prochains jours pour faire face à cette potentielle augmentation.

En temps normal, dans la région nous avons 200 places en réanimation dont 80 % sont utilisées pour les urgences et accidents de la vie. C'est grâce à l'entraide des hôpitaux publics et des cliniques privées qui ont déprogrammé de nombreuses opérations, qu'aujourd'hui on peut soigner ces 185 malades en réanimation. L'objectif des 300 places en réanimation dans la région n'est pas encore atteint, mais atteignable selon l'ARS : il manque principalement des respirateurs.

Le centre hospitalier de Cosne-sur-Loire est autorisé par l'ARS à faire fonctionner un scanner dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. La réquisition prend effet jusqu’au 23 mai prochain, au terme prévu par la loi de l’état d’urgence sanitaire.

Appel aux volontaires pour renforcer les équipes

Pour faire face aux tensions de personnels que la gestion de cette épidémie entraîne, l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté met en place un dispositif d’appel à volontaires. L’Agence rejoint l’opération #Renforts-Covid, « tous mobilisés pour le système de santé », lancée par l’ARS Ile-de-France et d’ores et déjà élargie à plusieurs agences (Hauts-de-France, Bretagne, Occitanie, Rhône-Alpes). Retrouvez ici le lien vers la plateforme web, afin de vous porter volontaire, et de répondre aux besoin urgents en soignants des établissements de santé. Etudiants ou diplômés, actifs ou retraités, aides-soignants, brancardiers, infirmiers, ou bien médecins sont attendus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu