Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les laboratoires d'analyses médicales multiplient les précautions

Le dépistage du Covid-19 est réservé aux personnels de santé exposés et aux patients à risques. Pour protéger leur personnel et leurs clients, les laboratoires d'analyses médicales doivent faire preuve d'imagination. Certains prélèvent directement des conducteurs restés au volant de leur véhicule.

prélèvement en mode "drive" à Maxéville en Lorraine
prélèvement en mode "drive" à Maxéville en Lorraine © Maxppp - Alexandre MARCHI

Pour le moment, en dehors des hôpitaux, les tests de dépistage du Covid-19 sont réservés au personnel soignant et aux personnes à risques, aux cas graves ou encore aux femmes enceintes. Le grand public ne peut donc pas se faire dépister sans prescription médicale.

Les laboratoires d’analyses médicales s’efforcent en Alsace de réaliser ces tests en toute sécurité, avec des réactifs mis à leur disposition en quantité limitée. 

Ils organisent, quand ils le peuvent, des accès distincts pour leur clientèle en fonction de sa pathologie ou de ses symptômes. Ils doivent parfois se résoudre à accueillir un certain nombre de clients à l’extérieur de leurs locaux, par mesure de sécurité. Ils réalisent les tests Covid-19 en mode « drive », en prélevant des patients restés au volant de leur véhicule. 

Prélèvements sur le parking

Dans les deux laboratoires d'analyses médicales de Molsheim, près de Strasbourg, les médecins-biologistes ont dû s'adapter. Place du marché, le Laboratoire du Centre a pu bloquer dès ce mardi la place de parking située juste devant ses locaux. Pour effectuer les prélèvements naso-pharyngés, son personnel tend le bras à l'extérieur, par la fenêtre. Il réalise 80 tests chaque jour actuellement.

Nicolas Grandpré, biologiste au laboratoire du Centre, à Molsheim

Le Laboratoire Eimer, lui, a dédié au dépistage son parking privé, dans une cour attenante. Médecins, infirmières, professionnels de santé ne sortent plus de leur voiture. Ils se présentent sur rendez-vous uniquement. Ils sont accueillis par des biologistes munis de combinaisons, de charlottes, de gants, de lunettes de protection. Le laboratoire effectue une douzaine de prélèvements par jour. Il appartient au réseau Biogroup, qui a réalisé ce mardi 24 mars 250 prélèvements dans toute l'Alsace.

Eric Wittersheim, biologiste à Molsheim, au laboratoire Eimer

A Molsheim, le personnel du laboratoire Eimer effectue des prélèvements sur son parking privé
A Molsheim, le personnel du laboratoire Eimer effectue des prélèvements sur son parking privé - Eric Wittersheim

Faute de personnel, plusieurs laboratoires haut-rhinois ont par ailleurs dû fermer temporairement leur porte, à Mulhouse et à Brunstatt. D’autres laboratoires ont dû réduire leurs plages d’ouverture. C'est le cas notamment à Saint-Louis et à Kingersheim.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess