Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les maires ruraux se sentent oubliés en matière de vaccination

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Ils se sentent oubliés dans la stratégie de vaccination du gouvernement : les maires ruraux de Loire-Atlantique demandent des centres de proximité pour leurs habitants. Ils espèrent être entendus par l'Agence régionale de Santé alors que de grands vaccinodromes ouvrent dans les villes.

Les maires ruraux demandent des centres de vaccination de proximité
Les maires ruraux demandent des centres de vaccination de proximité © Radio France - Olivier Estran

Le vaccinodrome de Saint Nazaire ouvre ses portes ce lundi et celui de Nantes à la Beaujoire fonctionne depuis une semaine. Mais quand on habite loin des grandes villes, à la campagne, c'est encore plus compliqué de se faire vacciner. Exemple à Sainte-Reine-de-Bretagne, 2600 habitants, située à 10 kms de Pont-Château où un vaccinodrome temporaire n'a fonctionné que pendant 4 jours. Seuls quelques habitants de Sainte-Reine-de-Bretagne ont pu bénéficier de créneaux sur deux jours grâce aux efforts de la mairie.  

Un quart des plus de 75 ans vaccinés à Sainte-Reine-de-Bretagne

Ce n'est pas faute d'essayer, mais depuis plusieurs semaines, Hervé 74 ans n'arrive pas à décrocher un rendez-vous pour se faire vacciner. Le retraité, qui souffre de problèmes cardiaques fait pourtant partie des personnes prioritaires. "Je suis sur liste d'attente à la mairie et chez mon médecin traitant " explique le septuagénaire " J'ai appelé à Pont-Château, à Saint-Nazaire, les lignes sont tout le temps occupées. Impossible d'avoir un contact. On nous mène en bateau". Marie-Reine, 75 ans va dans le même sens : "_Impossible de décrocher un rendez-vous_. J'ai une amie qui après 41 appels a réussi à trouver un créneau à Blain, à plus de 40 km". 

A la mairie de Sainte-Reine-de-Bretagne, tout le personnel et les élus se mobilisent pour recenser les personnes susceptibles d'être vaccinées et établir une liste d'attente. Un travail fastidieux car à partir des listes électorales, il faut tenter de trouver le numéro de téléphone. Quelques créneaux ont été décrochés au vaccinodrome temporaire de Pont-Château mais pour le maire, Michel Perrais, "on est loin du compte.  Sur 200 personnes de plus de 75 ans sur la commune, seules une cinquantaine ont été vaccinées". Le maire ne demande pas forcément un vaccinodrome sur sa commune, mais sachant que pour beaucoup de retraités les déplacements sont compliqués, Saint-Nazaire à 30 kms c'est trop loin. Il souhaite que le centre de Pont-Château soit pérennisé. La pharmacie et les médecins de la commune vont à leur tour vacciner; mais les doses arrivent au compte-goutte et c'est de l'AstraZeneca dont certains ne veulent pas.

L'Association départementale des maires ruraux de Loire-Atlantique demande à être entendue et prise en considération par ARS, l'Agence Régionale de Santé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess