Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Les masques en tissu peuvent avoir une certaine efficacité", estime un médecin valentinois

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
Valence, France

Ces masques en tissu artisanaux "empêchent les gens de mettre leurs mains à la bouche et ça évite de projeter des gouttelettes qui sont le principal vecteur de transmission", détaille le docteur Christophe Bretelle, cardiologue à l'hôpital de Valence.

Confection de masques en tissu - illustration
Confection de masques en tissu - illustration © Radio France - Aurélie Lagain

"Les masques en tissu peuvent avoir une certaine efficacité, juge sur France Bleu Drôme Ardèche le docteur Christophe Bretelle, cardiologue à l'hôpital de Valence (Drôme). Parce que ça entretient l'idée qu'on est confinement, parce que ça empêche les gens de mettre leurs mains à la bouche et parce que ça évite de projeter des gouttelettes qui sont le principal vecteur de transmission."

Par ailleurs, "si deux personnes discutent à moins d'un mètre l'une de l'autre, mais portent chacune un masque, c'est évident que c'est efficace", poursuit-il. "Et si vous êtes malade, l'isolement est fondamental avec toutes les précautions. Et mettre un masque soi-même, c'est protéger les autres de la toux, des sécrétions..."

"Le discours officiel me semble contradictoire"      
- docteur Christophe Bretelle

Mais le message des autorités ne va selon lui pas dans le bon sens. "Les masques de fabrication industrielle doivent être réservés aux personnels de santé, mais on voit encore des gens qui en portent dans la rue alors qu'il faut les confier aux pharmacies, aux médecins, aux hôpitaux. Mais le message contradictoire, à mon avis, c'est de ne pas inciter la population à fabriquer des masques artisanaux parce qu'on sait que la contamination inter-humaine va être diminuée par le port de masques dans la rue."

"Ce qui serait intéressant, affirme-t-il, c'est que le gouvernement, plutôt que de dire que ça ne sert à rien, reconnaisse qu'il y a une pénurie et agisse pour préparer des masques artisanaux par des tas de gens que ça occuperait, de mettre en place un réseau."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu