Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les masques indisponibles à la vente dans des pharmacies de Bourgogne

-
Par , France Bleu Bourgogne

Depuis ce lundi 27 avril, les pharmacies sont désormais autorisées à vendre des masques d'après un arrêté publié dimanche dans le Journal Officiel. Mais pour en voir la couleur, il faudra patienter, le temps de l'approvisionnement des officines.

Les masques sont en vente dans les pharmacies françaises, depuis ce lundi 27 avril.
Les masques sont en vente dans les pharmacies françaises, depuis ce lundi 27 avril. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Alexandre MARCH

Vous ne trouverez pas de masques dans la plupart des pharmacies de Bourgogne. Si le gouvernement autorise de nouveau la vente des masques sanitaires, les officines n'ont pas encore de stock.

Depuis ce lundi matin, le téléphone de Charles Barrière, pharmacien à Is-sur-Tille (Côte-d'Or) ne cesse de sonner. Les habitants de la commune réclament des masques. Une demande impossible pour ce professionnel qui affirme que "pour l'instant, il est impossible de trouver un masque dans les pharmacies de France. Nous avons appris la nouvelle hier. On a été mis sur le fait accompli. Il faut donc nous laisser le temps de nous retourner pour les commander.  Cela signifie donc qu'il faudra encore attendre. "Nous faisons notre possible pour obtenir des masques de qualité qui correspondent aux exigences de l'état"

"On a l'impression d'être des pantins"

Dans la pharmacie de Christine Dagois, à Genlis, pas de trace de masques, non plus. Les volte-faces du gouvernement ont de quoi exaspérer  cette professionnelle. "On a l'impression d'être un peu des pantins. On ne fait pas confiance aux pharmaciens. Ça a été le même problème avec le gel hydroalcoolique. Pas le droit d'en faire, puis le droit d'en faire, il y a aussi des modifications des dates d'arrêtés tous les jours". 

L'autorisation de la vente des masques par les buralistes, avant les pharmaciens a également du mal à passer. "Nos syndicats demandent depuis le 6 avril l'autorisation de la vente des masques. J'ai finalement appris la décision de l'Etat, dimanche, par voie de presse", déplore Christine Dagois. 

De longs délais d'attente

Cette pharmacienne a donc comme beaucoup de ses confrères commandé des masques, ce lundi. Mais avec toutes les commandes, Christine Dagois ne s'attend pas à être approvisionnée avant le début du déconfinement, soit à partir du lundi 11 mai, voire même la semaine suivante. "Nous avons déjà mis en place depuis ce matin, une liste d'attente pour répondre aux besoins en masque de nos clients".

Entre 10 et 15 euros le masque

Reste la question du prix. Un élément encore flou selon Christine Dagois, pharmacienne à Genlis. "Il semblerait que le prix de vente maximum devrait être de 5 euros. Mais j'ai des laboratoires pharmaceutiques qui me proposent des prix d'achats bien au-delà de cette somme. Les prix iront sans doute de 10 à 15 euros, je pense. Ces masques seront normés, de qualité et garantissant la sécurité de chacun ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess