Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les masques réservés aux médecins dans les pharmacies de la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est l'une des conséquences des craintes face au coronavirus : la pénurie de masques de protection dans les 250 pharmacies de la Loire. Elles devraient en recevoir cette semaine mais ils seront réservés aux professionnels de santé.

Les pharmacies de la Loire doivent recevoir des kits de masques pour cinq médecins chacune.
Les pharmacies de la Loire doivent recevoir des kits de masques pour cinq médecins chacune. © Maxppp - Ludovic LAUDE

Inutile de faire la tournée des pharmacies  de la Loire pour tenter des masques de protection : face au coronavirus, elles ont été dévalisées. La prochaine livraison ne sera pas destinée au grand public. Les masques livrés en petite quantité dans les 250 pharmacies ligériennes proviennent d'un stock de réserve stratégique et seront réservés aux médecins généralistes

"On va servir de base logistique pour les médecins. Chaque pharmacie doit recevoir des kits pour cinq médecins pour répartir un peu sur tout le territoire" explique Olivier Rozaire, le président du syndicat des pharmaciens de la Loire. "Pour l'instant, l'approvisionnement est extrêmement limité puisque la plupart des masques malheureusement étaient fabriqués en Asie et tout ce qui vient d'Asie a été annulé. On a relancé la production européenne de masque, mais le temps qu'ils se fassent et qu'ils se distribuent, cela prend un certain temps." 

Le masque "ne sert qu'à éviter la transmission pour les gens qui sont malades"

Cette pénurie de masque aurait pu être évitée puisque le masque est inutile lorsqu'on n'est pas malade : "Le masque ne sert qu'à éviter la transmission pour les gens qui sont malades. Le masque ne protège pas du coronavirus, c'est uniquement à destination des patients. La contamination se fait beaucoup par les mains puisqu'on reçoit des postillons sur les mains."

Les principales recommandations sont donc de "se laver les mains à minima 4 à 5 fois par jour et éviter les contacts trop fréquents inutiles." D'ailleurs, les gels hydroalcooliques sont eux aussi pratiquement en rupture de stock.

Pour Olivier Rozaire, il est bien sûr nécessaire de prendre des précautions, mais il ne faut pas céder à la panique : "C'est un virus qui ne touche pas les enfants contrairement au virus de la grippe. Il a une gravité un peu plus importante que la grippe mais aujourd'hui, sa diffusion reste relativement faible. Donc il faut continuer les mesures de précautions, mais il faut essayer de rester raison gardée parce qu'on assiste aujourd'hui à un mouvement de panique assez inquiétant." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu