Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : continuer à consulter malgré le confinement, l'appel des médecins de la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Respecter le confinement ne veut pas dire laisser empirer votre état de santé ! Les médecins généralistes de la Loire commencent à récupérer des patients qui ont parfois trop attendu pour les consulter pour diverses maladies, du fait des mesures de confinement.

Une table d'examen dans un cabinet médical.
Une table d'examen dans un cabinet médical. © Radio France - Florence Gotschaux

Dans son cabinet de Saint-Étienne, le docteur Pierre Causse constate une baisse de 80% de son activité depuis le début du confinement. Le président du syndicat MG France dans la Loire ne se plaint pas; il a de quoi faire entre les téléconsultations et la régulation pour le centre 15, mais il s’inquiète pour la santé de ses patients. "On peut appeler ceux qu'on connaît bien, et les surveiller à distance", explique le médecin stéphanois, "mais pour les autres... il ne faut pas qu'ils hésitent à reprendre contact avec leur médecin traitant, et ne pas négliger les petits problèmes qui peuvent s'aggraver si on ne fait rien". 

"Du fait du confinement, on a des tableaux de maladies beaucoup plus complexes que prévus." - Yannick Frézet

Parmi ces "petits problèmes", les infections urinaires qu'on laisse traîner. "L'infection urinaire qui tourne mal va se compliquer avec une pyélonéphrite, infection rénale", détaille Yannick Frézet. "C'est du vécu", précise le médecin installé à Rive-de-Gier, "avec un 40°c de fièvre à la maison qui n'a pas voulu venir et que j'ai vu vendredi dans un état de santé pas bon"

Désinfection et réorganisation des consultations

Ce n'est pas un cas isolé selon le médecin ripagérien, qui préside la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) dans la Loire : "on commence à avoir cette grosse problématique de _patients qui, du fait du confinement, restent à la maison pour tout et n'importe quoi_, ce qui fait qu'on a des tableaux de maladies beaucoup plus complexes que prévus". Le docteur Frézet rappelle qu'il faut rester chez soi "si on a de le température et des symptômes évocateurs du coronavirus". 

Les médecins de la Loire insistent aussi sur les précautions prises dans leurs cabinets pour éviter la propagation du covid-19. Et de tout autre virus : désinfection renforcée, port du masque, aménagement des plages de consultation pour que les patients infectieux ne croisent pas les personnes qui ne sont pas malades, et qui viennent pour un renouvellement de traitement allergique par exemple.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu