Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : comment donner son matériel de protection aux soignants en tant que particulier ou entreprise ?

Les soignants sont sur le front face à l'épidémie de coronavirus, dans les hôpitaux publics mais aussi dans le privé. Directement en contact avec les malades, les médecins libéraux appellent aux dons de matériels de protection : masques, gants, charlottes ou encore blouses.

Illustration personnel soignant et matériel de protection
Illustration personnel soignant et matériel de protection © Radio France - PHOTOPQR/NICE MATIN/Jean François Ottonello

En première ligne face à l'épidémie de coronavirus, les médecins libéraux lancent eux aussi un appel pour récupérer des masques et du matériel de protection car les moyens manquent. L'URPS (Union régionale des professionnels de santé en Bourgogne-Franche-Comté) compte 4.500 médecins généralistes et spécialistes. Son président, Eric Blondet, nous explique comment participer

Tous types de protections sont les bienvenus

En tant que citoyens, nous devons respecter les gestes barrières et le confinement. Les professionnels de santé, eux, sont en contact direct avec les malades contaminés : ils ont besoin de se protéger, ainsi que les autres patients. 

"Tout ce qui peut venir aider l'ensemble des professionnels de santé : médecins, paramédicaux, les manipulateurs radio et transporteurs. Dans l'état de crise actuel, il faut minimiser l'exposition des personnels à ce virus," explique Eric Blondet. Cela peut venir des privés, ou des entreprises qui auraient des stocks de masques, blouses ou charlottes dans leurs stocks, datant de la précédent épidémie H1N1, ou d'une activité antérieure.

Contacter l'URPS pour faire un don 

  • Par mail : covid19@urps-ml-bfc.org 
  • Par téléphone : 0 380 588 488

L'URPS travaille en lien avec l'Agence régionale de Santé pour récolter et diffuser les protections disponibles : quelque soit le matériel proposé, la localisation et le moyen de conditionnement. 

Vous pouvez aussi donner votre matériel en pharmacie, aux caissiers et caissières qui sont exposés, ou en allant donner votre sang à l'EFS, où le personnel en a bien besoin. 

"On est tous inquiets"

Le président de l'URPS explique que les médecins se préparent actuellement pour mieux gérer le pic de cette crise. Cette phase préparatoire vise à réorganiser les services : pouvoir faire des circuits dédiés aux patients suspects, ou mettre sur pieds un mode de crise dans les établissements privés en réorganisant complètement les plateaux techniques pour mettre à disposition les respirateurs dans les blocs opératoires, salle de réveil, et soins continus. 

"En tant que médecins on est tous inquiets, on suit très attentivement ce qui se passe avec nos confrères du Grand-Est, en Italie. On fait tout pour être prêt, nous sommes en pleine phase préparatoire pour gérer au mieux dans la plupart du territoire, dans le Nord Franche-Comté et la Saône-et-Loire c'est déjà un peu tendu," ajoute Eric Blondet. 

"Restez chez vous" - Eric Blondet

Le médecin à un message à nous faire passer : "Respectez scrupuleusement les consignes ! Un mètre de distance, ne pas sortir pour des futilités, mais pour le strict nécessaire et restez chez vous. La meilleure façon de se protéger c'est d'éviter les contacts de proximité."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu