Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les médecins libéraux pourront de nouveau commander des vaccins "dès la fin de la semaine"

-
Par , France Bleu

En déplacement à l'hôpital de Cosne-sur-Loire (Nièvre) ce mardi, Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé que les commandes de vaccins AstraZeneca seront de nouveau rouvertes au médecins libéraux "dès la fin de la semaine". Elles sont actuellement suspendues au profit des pharmaciens.

Mardi 9 mars. Le Premier ministre Jean Castex et Olivier Véran, ministre de la Santé, lors d'un déplacement à l'hôpital de Cosne-sur-Loire (Nièvre)
Mardi 9 mars. Le Premier ministre Jean Castex et Olivier Véran, ministre de la Santé, lors d'un déplacement à l'hôpital de Cosne-sur-Loire (Nièvre) © AFP - Christophe Archambault

"Nous allons rouvrir aux médecins dès la fin de la semaine les réservations de doses pour la semaine du 22 mars" a déclaré Olivier Véran, ministre de la Santé. En déplacement ce mardi en compagnie du Premier ministre Jean Castex à l'hôpital de Cosne-sur-Loire (Nièvre), il a annoncé que les médecins libéraux pourront de nouveau passer des commandes les vaccins AstraZeneca. Elles étaient jusqu'alors suspendues et réservées au profit des pharmaciens, qui débuteront la vaccination la semaine prochaine. 

La veille, les syndicats de médecins libéraux s'étaient insurgés de cette décision du ministère de la Santé. "Une décision aberrante, incompréhensible" avait commenté MG France dans un communiqué, accusant la Direction générale de la Santé de "détourner les doses prévues pour les généralistes vers les pharmacies" et qui "entrainerait la nécessité de décommander tous les rendez-vous prévus dans les cabinets." Plusieurs organisations syndicales avaient alors demandé la démission du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. 

Ce mardi matin sur RTL, l'intéressé a exclu de quitter ses fonctions, disant voir "dans cette réaction épidermique de (ses) confrères comme un signe d'engagement, d'énergie pour la vaccination". Les médecins "ont déjà commandé 800.000 doses pour leurs patients éligibles, il y en aura 800.000 de plus" cette semaine, soit au total "1,6 million de patients à vacciner dans les prochains jours" a affirmé Jérôme Salomon. 

Selon Olivier Véran, sur les 1,6 million de doses réservées aux praticiens libéraux, ceux-ci n'en ont pour l'heure récupéré que 400.000 dans les pharmacies où ils les ont commandées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess