Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'ouverture de la vaccination aux personnes obèses envisagée à la mi-mai, selon le gouvernement

-
Par , France Bleu

Lors de son point presse hebdomadaire sur la situation sanitaire jeudi, le gouvernement a annoncé la possibilité de "démarrer d'ici la mi-mai" la vaccination aux personnes souffrant d'obésité. Un soulagement pour les associations de malades.

Le gouvernement envisage d'ouvrir la vaccination aux personnes souffrant d'obésité à la mi-mai
Le gouvernement envisage d'ouvrir la vaccination aux personnes souffrant d'obésité à la mi-mai © AFP - GARO / Phanie

Le gouvernement a vanté la montée en puissance de la campagne de vaccination en France ce jeudi lors de son point presse hebdomadaire sur la situation de l'épidémie de coronavirus en France. "Nous sommes sur le bon chemin pour atteindre notre objectif de 20 millions de personnes ayant reçu une première injection à la mi-mai et 30 millions à la mi-juin" a affirmé Jean Castex le Premier ministre. Dans les prochains jours, de nouvelles catégories de la population seront prioritaires pour se faire vacciner. 

Au côté du chef du gouvernement, Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé la possibilité de "démarrer d'ici la mi-mai" la vaccination des personnes souffrant d'obésité. Cette pathologie augmente de 50% le risque de développer une forme grave du Covid. Une grande partie des personnes souffrant d'obésité morbide sont dans les faits déjà éligibles à la vaccination parce qu'elles sont souvent atteintes de comorbidités comme le diabète ou des problèmes cardiaques. 

47% de personnes obèses en réanimation

Une "satisfaction" pour Anne-Sophie Joly, présidente du collectif national des associations d'obèses, interrogée ce vendredi sur franceinfo. "Il faut protéger les personnes les plus vulnérables. Et malheureusement, les chiffres de Santé publique France révèlent que nous sommes en grande vulnérabilité parce que 47% de notre population (les obèses, ndlr) occupe la réanimation, à notre plus grand regret, et 40% des décès sont des personnes qui ont des problématiques de poids, qu'importe l'âge" a-t-elle expliqué. 

Pour la présidente du collectif, cette vaccination permettra à certaines personnes "d'arrêter de vivre avec la peur au ventre parce qu'il y a plein de gens qui ne sortent plus de chez eux du tout, de peur de choper le Covid". Anne-Sophie Joly craint les conséquences de ce repli sur soit qui cause d'importants retards de diagnostics. "On est à moins 40% de consultations chez le médecin généraliste et à moins de 60% de consultations chez le médecin spécialiste. Donc nous avons des retards de diagnostics et ça, effectivement, on va avoir un deuxième effet Kiss cool, pas cool" regrette-t-elle.

Olivier Véran a également indiqué que les personnes vivant dans le même domicile que des personnes immuno-déprimées pourront aussi se faire vacciner dès lundi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess