Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les Poitevins de plus en plus nombreux à privilégier les drives de supermarchés

-
Par , France Bleu Poitou

Plusieurs supermarchés de Poitiers annoncent une forte hausse de leur activité "drive". Certains clients préfèrent ainsi éviter tout contact par crainte du coronavirus.

Le Super U de Buxerolles est en rupture de stock de gel hydroalcoolique
Le Super U de Buxerolles est en rupture de stock de gel hydroalcoolique © Radio France - Jules Brelaz

Conséquence de l'épidémie de coronavirus, qui a fait un quatrième mort dans le Morbihan, l'inquiétude gagne du terrain dans le Poitou. Alors qu'un seul cas est répertorié et pris en charge au CHU de Poitiers, plusieurs grandes surfaces font part d'un regain d'activité dans leur drive. De plus en plus de clients font le choix de faire leurs courses sans passer par les rayons, de façon à éviter les contacts avec d'autres gens. 

"Beaucoup de clients nous appellent parce qu'ils ont peur de se déplacer dans les grandes surfaces"

"On a un surplus d'activité au niveau du drive et notamment au niveau de la livraison à domicile, ce qui n'était pas le cas avant. C'est une hausse de 20% que l'on constate depuis ces quinze derniers jours", explique Jean-Didier Mauroux, le directeur du Super U de Buxerolles. 

Un supermarché en rupture de stock de gel hydroalcoolique

L'avancée de l'épidémie de coronavirus pousse également certains Poitevins à faire d'importants stocks de denrées de première nécessité. "Pâtes, riz, eau, lait, en fonction de l'évolution et des pics qu'il va y avoir dans la ville ou le département, si ça devait s'amplifier, nous ferons des provisions, confie Bruno, un mécanicien à la retraite. Au niveau de la Vienne, on n'est pas touché, mais ça peut aller très vite, il suffit de voir ce qui s'est passé dans le Morbihan".

"Là c'est impressionnant, les gens s'affolent un peu, les gens ont peur, il y a beaucoup d'étals où il n'y a plus de viande"

L'inquiétude ambiante a provoqué une ruée sur certains produits. "Du gel hydroalcoolique, on en a vendu et on essaye de se réapprovisionner mais c'est compliqué", reconnaît Jean-Didier Mauroux, le responsable du Super U de Buxerolles.

"On se croirait dans Walking Dead"

"C'est la psychose qui créé la psychose", peste Clémence et Myriam, deux retraitées. "Moi j'éteins la télé parce que ça me gonfle, on ne parle que du coronavirus". Agnès aussi s'agace des consignes d'hygiène qui tournent en boucle : "on nous répète de faire attention, de se laver les mains et résultat, dans les rayons, il y a plus de savons, il n'y a plus rien !" 

Serveuse dans un restaurant de Poitiers, Anaïs ne peut plus entendre parler de coronavirus. "Tout le monde s'affole, c'est juste de la panique, les gens dévalisent les magasins, on a l'impression que l'on va être attaqué par un invasion de zombies, la même chose que dans Walking Dead!" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu