Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les pompes funèbres sous tension dans le Haut-Rhin

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Face au nombre important de décès dans le Haut-Rhin, le secteur des pompes funèbres est en tension. Les gérants multiplient leur activité par trois, par rapport à une activité normale.

Les pompes funèbres du Haut-Rhin débordées avec la hausse des décès dus au coronavirus
Les pompes funèbres du Haut-Rhin débordées avec la hausse des décès dus au coronavirus © Maxppp - Dylan Mefet

Le Haut-Rhin est un des départements les plus touchés en terme de décès dans le Grand Est, la surmortalité est de 38% , sur les quinze premiers jours de mars, par rapport à la même période en 2019,  rapporte l'INSEE.

Selon les chiffres de ce dimanche soir, on comptait dans les  hôpitaux de Colmar et de Mulhouse : 348 décès, depuis l'apparition du foyer de contamination. 

Grosse activité pour les pompes funèbres 

Des chiffres qui font forcément bondir le nombre d'obsèques. Dans la région de Mulhouse, le chiffre est multiplié par trois, par rapport à une activité normale. Tous les gérants de pompes funèbres sont débordés et ne comptent pas leurs heures. Des coups de main sont donnés régulièrement entre eux, pour faire face au nombre de demandes en hausse. 

Il manque aussi du personnel, car certains sont atteints par le coronavirus. Pour l'instant, il n'y a pas de pénurie de cercueils, mais les commandes sont nombreuses. 

"En période normale, je fais 60 décès en une quinzaine de jours et là, je suis à 178. C'est dur pour les familles qui ne peuvent pas faire leur deuil, puisqu'il n'y a plus de cérémonie traditionnelle . Il leur reste plus grand chose," déplore Christophe Lantz, gérant d'une entreprise de pompes funèbres dans la région de Mulhouse. C'est aussi le président de corporation des métiers funéraires du Haut-Rhin. 

"Ce manque de cérémonie traditionnelle pour les familles, ça nous travaille aussi, car on est là pour les entourer et là, nous ne faisons pas notre travail normalement," ajoute Christophe Lantz. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu