Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les premières doses de vaccin contre le Covid-19 sont arrivées en France

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Bourgogne

Ce samedi matin, les premières doses du vaccin contre le Covid-19, développé par l'Américain Pfizer et l'Allemand BioNTech, ont été livrées à la pharmacie centrale des Hôpitaux de Paris, en banlieue parisienne.

Franck Huet (à gauche), chef de la division pharmacie hospitalière de l'AP-HP (Hôpitaux de Paris) ouvre l'un des premiers  cartons de vaccins Pfizer-BioNTech Covid-19 ce 26 décembre 2020.
Franck Huet (à gauche), chef de la division pharmacie hospitalière de l'AP-HP (Hôpitaux de Paris) ouvre l'un des premiers cartons de vaccins Pfizer-BioNTech Covid-19 ce 26 décembre 2020. © AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

Les 19.500 premières doses du vaccin contre le Covid-19, développé par l'Américain Pfizer et l'Allemand BioNTech, ont été livrées tôt ce samedi matin peu avant 7h à la pharmacie centrale des Hôpitaux de Paris, en banlieue parisienne. En France, où 62.000 personnes sont déjà mortes après avoir été infectées par le coronavirus, la vaccination commence dimanche, comme dans toute l'Union européenne.

D'autres sites français devaient être livrés dans la journée, en région lyonnaise, à Lille et Tours. Et les premières injections auront lieu dans deux établissements pour personnes âgées, à Sevran (Seine-Saint-Denis) et Dijon.

Le chef du pôle pharmacie hospitalière des Hôpitaux de Paris, Franck Huet, a expliqué qu’"un contrôle de la température" des vaccins va être effectué afin de s’assurer qu’ils sont "bien restés à moins 80 degrés", avant que "deux premières commandes de 30 et 15 doses" ne partent.

Répartir et livrer les flacons de vaccin

Les quelque 3.900 premiers flacons reçus par l'AP-HP sont notamment à destination de ses établissements. Trois flacons, l'équivalent de 15 doses, devaient être livrés par coursier samedi à l'unité de soins de longue durée de l'hôpital René-Muret de Sevran en Seine-Saint-Denis, où la vaccination débutera dimanche, auprès de quelques personnes âgées et d'au moins un soignant volontaires.

Six autres flacons du même stock, l'équivalent de 30 doses, iront au centre gériatrique de Champmaillot dépendant du CHU de Dijon, second lieu du lancement symbolique de la campagne. Ce vaccin, baptisé Comirnaty, exige une logistique très spécifique puisqu'il doit être stocké à -80°C. Il peut être ensuite conservé entre 2°C et 8°C durant cinq jours maximum.

Optimiser le nombre de doses

Les pharmaciens vont être chargés de délivrer ces vaccins. "On essaiera d'ajuster au mieux le nombre de façon à ce qu'il n'y ait pas de doses perdues", a expliqué ce samedi sur franceinfo Bruno Maleine, président du conseil régional de l’Ordre des pharmaciens d’Ile-de-France, propriétaire d'une officine à Villiers sur Marne (94). Il a expliqué qu'"à partir du moment où les vaccins quittent les super congélateurs on dispose de cinq jours pour administrer le vaccin".

"Un planning de livraison des vaccins sera déterminé chaque fin de semaine précédente pour éviter des pertes", a expliqué le chef du pôle pharmacie hospitalière des Hôpitaux de Paris, Franck Huet, qui a salué un jour "historique" samedi. "C'est un moment émouvant", a abondé Anne Darchy, pharmacienne de garde.

Première étape de la vaccination

La campagne pour les 7.000 Ehpad de France et les autres établissements pour personnes âgées, leurs résidents et leurs soignants susceptibles de développer des formes graves du Covid ne démarrera à grande échelle que début 2021. Durant cette première étape de la vaccination française, qui s'étalera de janvier à février, environ un million de personnes se verront proposer le Comirnaty.

Premiers cas en France et en Espagne du variant britannique

Vendredi 25 décembre, un premier cas de contamination par le variant du Covid-19, apparu d'abord au Royaume-Uni, a été détecté en France. La présence de ce variant a été confirmée à Tours, chez un Français résidant habituellement au Royaume-Uni. Le malade est asymptomatique et a été isolé à son domicile.

Un premier cas du variant britannique a été confirmé en Espagne par le gouvernement régional.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess