Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Épidémie de coronavirus : "Les premiers effets du confinement seront ressentis d'ici quinze jours"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

C'est un membre du Conseil scientifique qui travaille main dans la main avec l'Élysée. Le professeur stéphanois, Franck Chauvin, est soulagé de voir "qu'enfin les Français comprennent les mesures" de lutte contre la propagation du coronavirus. Il espère en voir bientôt les effets bénéfiques.

Le professeur Franck Chauvin
Le professeur Franck Chauvin © Maxppp - Yves Salvat

Il fait partie de ceux qui travaillent actuellement avec le gouvernement dans la gestion de l'épidémie de coronavirus : Franck Chauvin est membre du Conseil scientifique mis en place il y a quelques jours par le ministre de la Santé pour organiser les réponses à la crise sanitaire.

"Personne n'a d'immunité contre ce virus"

Ce professeur de santé publique à l'université Jean-Monnet, à Saint-Étienne, directeur de la prévention et de la santé des populations du CHU de Saint-Étienne, est également président du Haut Conseil de la Santé Publique. Il s'inquiétait de voir les Français tarder à adopter les gestes recommandés par les autorités pour faire face à la propagation du covid-19.

Franck Chauvin, invité de France Bleu matin le 18/03/2020

"J'étais à Paris ce weekend et visiblement ça ne marchait pas, il y avait donc urgence à réagir car la situation est extrêmement inquiétante et les prévisions sont très inquiétantes", explique Franck Chauvin. "C'est la première fois que toute l'humanité est confrontée à ce nouveau virus, c'est-à-dire que personne n'a d'immunité", rappelle-t-il. 

Des contacts avec moins de dix personnes par jour

À la question que nous nous posons tous de la durée du confinement en France, le professeur répond qu'il ne peut pas de donner de réponse précise. "Si je ne vous réponds pas c'est que je n'en sais rien", lâche-t-il. "On sait que les premiers effets, s'ils peuvent se faire sentir, seront sentis d'ici une quinzaine de jours", poursuit Franck Chauvin. "Si on arrive à ralentir suffisamment, et dans toutes les régions, à ce moment-là on pourra peut-être lever partiellement, notamment si les Français apprennent enfin ce que sont les mesures barrière et la distanciation sociale", martèle-t-il.

Au sujet de la distanciation sociale, la préconisation du ministre de la Santé de ne pas entrer en contact avec plus de cinq personnes par jour est "extrêmement ambitieux", reconnaît le professeur Chauvin. "Avec la transmissibilité du virus, si déjà si on passe en-dessous de dix, on aura probablement gagné la partie", précise-t-il, sachant qu'en moyenne, on a dans une journée des contacts avec une cinquantaine de personnes, selon lui. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu