Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les propos du groupe Sanofi sur le vaccin font réagir en Béarn

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Des propos de la direction du groupe Sanofi sur un futur vaccin contre le Covid-19, qui pourrait être livré "en premier" aux États-Unis, créent la polémique. En Béarn, où le groupe pharmaceutique a des attaches, c'est l'incompréhension.

Le site de production de Sanofi basé sur le bassin de Lacq.
Le site de production de Sanofi basé sur le bassin de Lacq. © Maxppp - Quentin Top

Les propos du patron de Sanofi à Bloomberg ce mercredi n'en finissent plus de faire réagir. Paul Hudson affirme que si le groupe pharmaceutique abouti à un vaccin contre le coronavirus, les États-Unis pourraient en bénéficier en priorité étant donné leur engagement financier supérieur auprès du laboratoire. "Inacceptable", a depuis jugé le gouvernement français. Une polémique qui rebondi jusqu'en Béarn, où Sanofi dispose d'une usine de production sur le bassin de Lacq.

La CGT remontée

"Quand on connait Sanofi de l'intérieur, on sait que ce groupe est capable du meilleur comme du pire. Là, il nous fait voir le pire", assène Jean-Louis Peyren, délégué CGT à l'usine de Mourenx, joint par France Bleu Béarn ce jeudi. Pour lui : "Cela nous donne raison, quand nous disons que la santé doit sortir des mains de la finance. Ce n'est absolument pas éthique, cela nous choque". Jean-Louis Peyren rappelle également que Sanofi a perçu de la part de l'État 120 millions d'euros de crédits d'impôt l'an dernier.

Jean-Louis Peyren, délégué CGT de l'usine Sanofi de Mourenx : "Cela nous choque"

David Habib monte au créneau

Le député béarnais David Habib, ancien maire de Mourenx et président de la CCLO, s'est lui aussi ému des déclarations du groupe : "Dès que j'ai eu un moment, j'ai appelé des cadres béarnais de Sanofi que je connais et je leur ai dit : « Mais qu'est-ce que c'est que cette bêtise ? ». Et à vrai dire, j'ai utilisé un autre terme..."

David Habib : "Le vaccin est un bien public"

David Habib distingue par ailleurs "la demande de simplifier la procédure d'enregistrement du vaccin en Europe, qui est plus complexe qu'aux États-Unis, et à ce titre là je peux comprendre Sanofi", et "les propos sur l'utilisation des vaccins, et la priorité donnée aux États-Unis, qui sont complètement délirants". Si, contrairement à certains, le député ne va pas jusqu'à réclamer la nationalisation de Sanofi, qu'il juge impossible et inappropriée, il demande aux pouvoirs publics "qui ont des moyens coercitifs sur les groupes industriels" de les appliquer, afin que le vaccin, "dès lors qu'il est découvert, soit mis à la disposition de toute l'humanité dans les mêmes conditions".

L'entrée du site Sanofi de Mourenx
L'entrée du site Sanofi de Mourenx © Radio France - Maud Calves
Choix de la station

À venir dansDanssecondess