Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les règles se durcissent pour les futurs parents au CHU de Saint-Étienne

Les futurs parents vont devoir se plier à de nouvelles règles, annonce la direction de l'hôpital nord de Saint-Étienne, dans la Loire, qui s'adapte à cause de la pandémie de coronavirus.

Les règles à l'hôpital sont chamboulées, avant comme après l'accouchement à cause du coronavirus
Les règles à l'hôpital sont chamboulées, avant comme après l'accouchement à cause du coronavirus © Maxppp - Lionel Le Saux

Coronavirus oblige, l'hôpital nord de Saint-Étienne durcit les règles pour les futurs parents. 

Les cours préparatoires à l'accouchement annulés 

A quelques semaines du terme, pour Lucie, 26 ans, habitante de Montbrison, c'est l'avalanche de questions : "on a toujours peur de partir trop tôt ou trop tard à la maternité. Les cours préparatoires doivent surtout m'aider à détecter les bons signes pour être le plus sereine possible au moment de l'accouchement"

Sauf qu'il faut se résoudre à ce que "la fin de grossesse ne se déroule absolument pas comme prévu au vu de la situation", poursuit la jeune femme, enceinte pour la première fois, qui suit les cours par téléconsultation : "c'est quand même bien de pouvoir poser les questions directement à une sage-femme, même si ce ne sont pas des cours classiques... on se rassure comme on peut !" 

Les conjoints privés de visites

Les papas, ou deuxièmes mamans, sont privés de tous les examens qui précèdent l'accouchement (échographies, consultations) mais sont tout de même autorisés à assister à la naissance, s'ils ne présentent pas de symptômes grippaux ou spécifiques au Covid19.

Ils ne pourront pas non plus rendre visite à leur compagne et leur nouveau né à l'hôpital : "c'est là qu'on a tout notre rôle, se désole Matar, à quelques jours d'être papa pour la troisième fois. Le premier bain, la première couche, le biberon... avec mes deux premiers enfants, j'ai noué des liens très forts dans les premiers jours de vie, qui restent gravés dans ma mémoire. Et là, je vais louper quelque chose"

Fin de séjour bousculé à l'hôpital 

Les mamans doivent désormais quitter l'hôpital sous 48 heures après l'accouchement, contre 72 heures en temps normal. Un peu juste, pour Mélanie Nouvel, sage femme à Montbrison : "tous les bébés font une jaunisse. Le rôle des sage-femme à l'hôpital est de contrôler que ça ne devient pas trop grave. Dans certains cas il faut utiliser un traitement, parfois au troisième jour, avec de la lumière bleue (photothérapie)"

Un peu juste aussi, selon cette professionnelle libérale, pour appréhender tous les "gestes au nouveau né", les soins pour "le nez, les yeux et le cordon". Même changer une couche ne s'apprend pas en deux fois, s'amuse cette maman de deux garçons. Mélanie Nouvel rappelle aussi que toutes les femmes qui sortent de l'hôpital avant les 72 heures qui suivent l'accouchement sont épaulées par une sage femme libérale. Pas d'inquiétude : il n'est pas dangereux d'accoucher en ce moment... même en cette période bien particulière de confinement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu