Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les réponses de la CPAM de la Sarthe aux questions que vous vous posez

-
Par , France Bleu Maine

Comment renouveler votre ordonnance, vous faire indemniser en cas d'arrêt de travail, est-ce que la téléconsultation va être mise en place chez des médecins sarthois ? Le directeur général de la CPAM de la Sarthe répond aux questions les plus posées pendant l'épidémie de coronavirus.

Les locaux de la Cpam de la Sarthe au  Mans sont fermés mais les services restent disponibles par mail et téléphone
Les locaux de la Cpam de la Sarthe au Mans sont fermés mais les services restent disponibles par mail et téléphone - Service communication Cpam de la Sarthe

Remboursement des arrêts maladie, renouvellement des ordonnances, manque de médecins traitants, le directeur général de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de la Sarthe Patrick Rouyer répond aux questions les plus fréquemment posées à ses services pendant l'épidémie de coronavirus.

Comment gardez vous le contact avec les assurés en cette période de confinement ?

Les accueils sont fermés. Mais on peut continuer à nous appeler au 3646, à nous écrire par mail et il y a un robot conversationnel sur le compte Ameli pour avoir la marche à suivre pour faire des démarches. Nous demandons simplement que les contacts concernent uniquement les situations les plus urgentes, car nous avons pour le moment des moyens réduits. Nous nous concentrons donc sur les situations les plus importantes.

Quelles sont les situations les plus urgentes en ce moment ?

Il faut qu'on réussisse à payer les indemnités journalières aux personnes qui sont en arrêt de travail, payer les professionnels de santé qui pratiquent la dispense d'avance de frais, c'est presque deux tiers de nos dépenses et puis le suivi des établissements de santé. On leur verse des avances pour faire face à la situation actuelle.

Est ce que tous les remboursements vont être assurés ?

Tous les remboursements de soins (pharmacie, etc) sont faits très rapidement en moins de sept jours. Là où il peut y avoir des retards, c'est sur les indemnités d'arrêt de travail car nos capacités sont réduites. 

On est en train de les augmenter progressivement, les personnels sont extrêmement investis mais il faut s'attendre à quelques retards. 

Comment faire si l'on doit renouveler notre ordonnance ?

Un texte a été pris pour permettre aux personnes qui ont traitement régulier de s'adresser au pharmacien qui leur renouvellera leur traitement sur la base de l'ordonnance précédente, même si elle est périmée. C'est valable jusqu'au 31 mai. Ça concerne tous les médicaments à l'exception des stupéfiants comme la morphine et les somnifères. Cela vaut aussi pour la contraception. 

Y a-t-il une hausse des arrêts maladie depuis le début de l'épidémie?

Les arrêts maladie qui ont augmenté sont ceux qui sont en rapport avec la garde des enfants. Ensuite, il y  ceux des personnes qui sont en contact avec quelqu'un qui a développé la maladie, ce qu'appelle un cas contact. Et puis ceux des personnes qui sont atteintes de certaines pathologies de longue durée, qu'il faut indemniser parce que ce serait dangereux de les laisser en contact avec le plus grand nombre.

Que faire si l'on a pas de médecin traitant ?

En Sarthe, c'est environ 50.000 personnes. La première chose à faire, c'est de voir si le médecin le plus proche de chez vous peut vous accueillir. La plupart des généralistes se sont organisés pour créer des créneaux pour les patients sans médecins. Si vraiment vous n'en trouvez pas, vous pouvez appeler le 15, mais c'est vraiment en dernier recours.

Est-ce que les téléconsultations sont possibles ?

C'est en train de se déployer en Sarthe, parce que ce n'était pas une pratique très employée ni par les médecins ni par les patients. On a mis à disposition des sites qui peuvent faciliter la prise en charge de ces consultations gratuitement. Les cabinets médicaux sont en train de s'organiser.

Patrick Rouyer est le directeur général de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) en Sarthe. Il répondait aux questions de Yann Lastennet sur France Bleu Maine mardi 24 mars. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu