Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Pénurie de masques : "Les services de l'Etat ont abandonné les médecins et la population du Haut-Rhin"

-
Par , France Bleu Alsace

Le docteur Patrick Arnold, président du Syndicat des cardiologues d'Alsace, réclame plus de masques, plus de tests et plus de respirateurs face à l'épidémie de coronavirus. Il estime que les médecins libéraux, mais aussi la population, ont été abandonnés par les services de l’État.

Le docteur Patrick Arnold, cardiologue à Mulhouse pousse un coup de gueule sur les réseaux sociaux.
Le docteur Patrick Arnold, cardiologue à Mulhouse pousse un coup de gueule sur les réseaux sociaux. - capture d'écran Youtube.

Le stéthoscope autour du coup, masque sur le visage et gants bleus aux mains, le docteur Patrick Arnold, président du Syndicat des cardiologues d'Alsace, ne mâche pas ses mots. Face à la pénurie de masques, il dénonce "la faillite totale des services de l'état qui ont totalement abandonné les médecins haut-rhinois et la population" dans un message filmé et diffusé sur YouTube le vendredi 20 mars. 

Contacté quelques jours plus tard, il explique ne pas vouloir relancer la polémique, mais réclame avec insistance plus de masques, plus de tests et plus de respirateurs dans cette crise sanitaire. Les masques et les tests sont particulièrement importants selon le cardiologue, pas seulement pour les soignants, mais aussi pour ceux qui travaillent dans l'alimentation, le nettoyage, le maintien de l'ordre : tous ceux dont le travail est crucial, et qui ne peuvent pas rester confinés.

Des soignants contaminés

Le médecin rappelle aussi que la situation est effroyable à l'hôpital de Mulhouse, et que ce n'est pas comparable avec l'exercice de la médecine de ville pendant cette épidémie de coronavirus. Il souligne toutefois que les soignants libéraux ont travaillé pendant une dizaine de jours dans la méconnaissance complète de cette épidémie. "On estime aujourd'hui que largement la moitié des médecins généralistes ont été atteints", dit-il.

Patrick Arnold dénonce ce manque de matériel de protection. "Chacun s'est débrouillé au coup par coup et par système D pour essayer de gérer cette pénurie." Le cardiologue souligne toutefois que les médecins font leur travail, que les patients sont pris en charge.

L'objectif de cette vidéo électrochoc est aussi d'alerter les autres régions. Il faut s'organiser, "vous avez quelques jours pour le faire." Et sur ce dossier il estime qu'"il ne faut rien attendre de l’État, sauf le renforcement des mesures de confinement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu