Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les urgences cardiaques restent une priorité au CHU de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les personnes atteintes de pathologies cardiovasculaires doivent continuer à consulter. C'est ce que rappelle le CHU de Nîmes.

L'entrée du service des urgences à Nîmes
L'entrée du service des urgences à Nîmes © Radio France - Tony Selliez

Les pathologies cardiovasculaires représentent la deuxième cause de mortalité en France. Mais depuis le début du confinement, "on constate une baisse très importante (-40%) des infarctus et des urgences cardiologiques, indique le Pr Guillaume Cayla, chef du service de cardiologie du CHU de Nîmes. De nombreux patients arrivent en cardiologie avec à un stade d'infarctus avancé or il s'agit d'une maladie qui doit être prise en charge très rapidement pour éviter les dégâts musculaires cardiaques irréversibles.

"Je suis un malade cardiaque chronique, j’appelle mon cardiologue si je ne me sens pas bien"

La raison principale de cette baisse, c'est probablement la peur d’appeler le 15 (peur de déranger les services d’urgence, peur du Covid-19 aux urgences ou en hospitalisation.) Mais le CHU veut rassurer les patients. Il rappelle que les différent services se sont organisés (SAMU, urgences et service de cardiologie), la prise en charge des urgences cardiaques est assurée et sécurisée, les patients et les soignants sont systématiquement équipés de masques pendant les interventions. 

Au CHU de Nîmes, des circuits sont dédiés aux patients non-Covid, de manière à éviter que les patients se croisent. Les maladies cardiaques chroniques sont suivies et prises en charge pour repérer tout signe d’aggravation. Les traitements chroniques doivent aussi être poursuivis. "Il ne faut pas hésiter à se rapprocher de son cardiologue habituel. Nous sommes tous mobilisés pour pouvoir accueillir les patients en toute sécurité", rappelle le Pr Cayla.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess