Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les visites autorisées pour les proches des malades en fin de vie à l'hôpital de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Dans les hôpitaux, les nombreux patients atteints du coronavirus sont isolés, en raison du risque infectieux. Alors les soignants s'organisent pour tenir au courant les familles. Les malades en fin de vie peuvent être accompagnés par leurs proches.en prenant des mesures de précaution.

Des affiches sur le coronavirus à l'accueil des urgences de l'hôpital de Châteauroux.
Des affiches sur le coronavirus à l'accueil des urgences de l'hôpital de Châteauroux. © Radio France - Emeline Ferry

La France a passé le cap des 15.000 morts du coronavirus, ce mardi 14 avril. Depuis le 1er mars, 103.573 cas de Covid-19 ont été confirmés par tests, 71.903 personnes ont été hospitalisées et 28.605 personnes sont sorties guéries après une hospitalisation. Dans les établissements de santé, les nombreux malades sont isolés, à l'écart des autres patients. Ils sont aussi éloignés de leur famille, à cause du risque infectieux élevé. 

Appeler les familles tous les jours

D'habitude, la relation avec les proches des malades est une part essentielle du métier des soignants, mais en ce moment, ils doivent les tenir à l'écart. Alors il faut s'organiser autrement pour maintenir le lien. Au centre hospitalier de Châteauroux, l'équipe médicale de l'unité Covid-19 appelle tous les jours les proches des malades. "Les familles sont très demandeuses car elles sont très anxieuses. Elles ne peuvent pas forcément se déplacer", explique Linda Naime, cadre infirmier de santé au CH de Châteauroux. "Elles ont besoin de nous parler, pour qu'on puisse échanger sur la situation de leurs proches".

"Dans la journée, les infirmières donnent quelques nouvelles sur comment la nuit s'est passée. Et puis après, dans l'après-midi,  les médecins donnent les résultats médicaux à la famille", poursuit-elle. Une dizaine de tablettes sont également déployées dans les services de l'hôpital pour faire des appels vidéo avec les familles.

Visites autorisées pour les malades en fin de vie

Dans son allocution lundi 13 avril, Emmanuel Macron a annoncé son souhait de faciliter les visites aux malades en fin de vie. C'est déjà le cas à l'hôpital de Châteauroux, où certaines familles peuvent venir accompagner leurs proches atteints du coronavirus. Depuis plusieurs semaines, les familles "peuvent assister aux derniers instants de leurs proches, quand on sait que le patient va décéder dans la journée ou dans les 48 heures", explique le Dr Xavier Roy. 

"On s'assure que les familles n'ont aucune contre-indication médicale, on les habille de façon adéquate, une seule personne par famille", précise le médecin. "C'est très important que leur famille soit là pour les rassurer et pour les accompagner".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess