Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

TEMOIGNAGE - Coronavirus : en Mayenne, Michel Foucher, 74 ans, a passé huit semaines en réanimation

-
Par , France Bleu Mayenne

C'est un des premiers patients transférés dans le service réanimation de l'hôpital de Laval à cause du coronavirus. Michel Foucher aura passé deux mois de sa vie a se battre contre la maladie. Il a tissé une relation particulière avec le personnel soignant et enchaîne aujourd'hui les rééducations.

Michel Foucher et son épouse à l'hôpital de Laval. Le couple revient de loin
Michel Foucher et son épouse à l'hôpital de Laval. Le couple revient de loin - Famille Foucher / DR

C'est peu dire que Michel Foucher est devenu la coqueluche du service réanimation de Laval. Hospitalisé fin mars dans le service, après avoir été déclaré positif le 15 mars, au tout début du confinement, l'homme de 74 ans a livré une bataille extraordinaire contre le coronavirus. Avec son épouse, récemment, Michel Foucher est allé remercier les soignants qui se sont occupés de lui pendant deux mois, tous les jours. "Ils étaient super contents de ma visite, si bien que le soir ceux que je n'avais pas pu voir sont arrivés dans ma chambre. Cela a été un moment fort. J'aimais bien sourire et blaguer avec eux, donc ils se sont peut-être attachés à moi, et moi à eux surtout" sourit cet habitant de Bonchamps-lès-Laval. 

Le dévouement du personnel soignant

Michel Foucher revient de loin, de très loin. Et c'est à juste titre qu'il se considère comme un miraculé. Pendant ses huit semaines en réanimation, il a été plongé plusieurs fois dans le coma. "Je suis arrivé j'étais une véritable loque". Le septuagénaire n'a évidemment que très peu de souvenirs de cette période. "Il y avait deux wagons à prendre, et heureusement j'ai pris le bon" glisse-t-il. Son épouse lui raconte, la peur quotidienne qu'elle avait de le voir partir, ou la crainte de recevoir le coup de téléphone fatidique de l'hôpital de Laval. Mais Michel a résisté, a gardé le moral aussi grâce à la bienveillance des soignants. "Le personnel de l'hôpital a été d'une compétence, d'un dévouement et d'une gentillesse à nul autre pareil" poursuit le retraité. 

Objectif ? Marcher ! 

Aujourd'hui Michel récupère peu à peu ses aptitudes mais ses articulations sont douloureuses et son bras gauche aussi. "Je reprends du souffle, cela va beaucoup mieux. Avant je ne pouvais plus manger tout seul parce que j'avais des tremblements alors que maintenant je suis autonome. Je vais voir le kiné et l'ergothérapeute tous les jours" explique Michel Foucher. Au programme, énormément de rééducation avec un seul objectif : "marcher ! Refaire mon corps aussi car j'ai quand même perdu 12 kilos" déclare le patient. Dans trois semaines, si tout va bien, Michel pourra regagner son domicile de Bonchamps-lès-Laval et profiter de ses petits-enfants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess