Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Modane, à la frontière avec l'Italie, se pose des questions sans hystérie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Tout le monde parle du coronavirus à Modane, en Savoie. Les habitants se demandent si la menace va passer la frontière, mais pas de peur ni d'hystérie. D'autant que la mairie a pris soin de préparer, avec l'agence régionale de santé, une future cellule de crise à activer en cas de besoin.

.
. © Radio France - Adrien Toffolet

Nos voisins italiens ont vu le nombre de malades du coronavirus exploser ces derniers jours, 219 selon le dernier bilan. De quoi inquiéter sinon au moins interroger côté français. Il n'y a pas de nouveau malade sur le territoire. Mais la liaison SNCF entre Paris et Milan est maintenue, amène son lot de voyageurs et fait craindre une propagation. Pourtant, pas de quoi inquiéter les habitants de Modane à la frontière. 

Coronavirus sur toutes les lèvres

"On en parle beaucoup", explique Lucie depuis son tabac-presse en face de la gare, "on en discute, c'est le sujet numéro 1". Que ce soit dans la rue, dans les restaurants ou sur les terrasses des cafés, c'est coronavirus à toute heure de la journée. Lucie  voit passer du monde devant sa boutique pendant les vacances d'hiver. 

Du monde en terrasse quoiqu'il arrive pour l'instant
Du monde en terrasse quoiqu'il arrive pour l'instant © Radio France - Adrien Toffolet

Des milliers de vacanciers qui se côtoient dans tous les lieux publics, ça inquiète, même si elle est plutôt du genre à prendre la chose à la légère : "6000 personnes qui s'entassent dans une gare et sur une place de 200m², ça fait du monde et des contacts. Donc mesure d'hygiène ! On ne fait plus de bisous, on se lave les mains et on attend de voir ce que les autorités prévoient de faire !"

Pas de véritable inquiétude pour l'instant

Même décontraction chez Léa qui vient de descendre du TGV Paris-Milan et qui "n'est pas venue avec des inquiétudes, parce que j'ai surtout envie de prendre des vacances !" Un peu plus loin, Michel est à la terrasse d'un café, confiant qu'aujourd'hui, il ne risque rien. Bref, la ville, et la vie, suivent leur cours normal. 

Patou répond aux interrogations des touristes sur le coronavirus
Patou répond aux interrogations des touristes sur le coronavirus © Radio France - Adrien Toffolet

Patou au point d'info tourisme de Modane a vu des touristes la voir avec des questions liées au coronavirus, notamment sur restrictions de l'autre côté de la frontière : "ils n'étaient pas inquiets, j'ai téléphoné à l'office du tourisme à Bardonèche m'a bien confirmé qu'il n'y avait pas de soucis pour le moment, que seules les animations étaient annulées."

De l'information mais pas de restrictions

Quelques modanais, comme Robert, aimeraient un renforcement des contrôles, "faire passer automatiquement une visite médicale à ceux qui veulent passer la frontière". Mais rien ne le justifie pour l'instant, dit la mairie qui suit de près toute évolution de la situation. Agence régionale de santé, douanes, et services communaux sont en contact au cas où, c'est le maximum qui peut être fait, selon le maire de Modane, Jean-Claude Raffin qui a travaillé avec eux à préparer les bases d'une cellule de crise à activer dès le premier cas. 

.
. © Radio France - Adrien Toffolet

Mais pas question de prendre des mesures de restrictions particulières, ou de demander, comme les édiles de Nice, Menton et Briançon, un plan sanitaire d’urgence, un renforcement des contrôles à la frontière avec prise de température : "aujourd'hui, on a besoin d'information, et c'est ce qu'on s'efforce à donner". Et le maire de citer en exemple la gestion des 5 malades aux Contamines-Montjoie au pied du Mont-Blanc. Tout est fait pour être aussi vigilant et réactif assure Jean-Claude Raffin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess