Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le mode d'emploi du reconfinement dans les seize départements concernés

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Azur, France Bleu Nord, France Bleu Picardie, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

De nouvelles "mesures de freinage massives" ont été prises pour limiter la propagation du coronavirus dans seize départements depuis vendredi 19 mars. Elles vont s'appliquer pendant au moins quatre semaines. On fait le point.

Les commerces dits non essentiels ferment dès ce week-end pour quatre semaines dans 16 départements
Les commerces dits non essentiels ferment dès ce week-end pour quatre semaines dans 16 départements © Maxppp - Joël Philippon

"Freiner sans enfermer". La formule est de Jean Castex. Le Premier ministre a détaillé lors de sa conférence de presse hebdomadaire jeudi dernier les mesures à appliquer depuis vendredi soir, minuit, et pour quatre semaines dans seize départements. Il s'agit des départements de la région des Hauts-de-France, de la région l'Ile-de-France, de la Seine-Maritime, de l'Eure et des Alpes-Maritime. Par ailleurs, dans ces départements comme sur tout le territoire métropolitain, le couvre-feu est repoussé de 18 heures à 19 heures.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les principaux changements sont l'arrivée de nouvelles attestations de déplacement et la fermeture de commerces supplémentaires dans les seize départements indiqués.

Une nouvelle stratégie : sortir et ne pas se rassembler en intérieur

Contrairement aux deux premiers confinements, les habitants de ces seize départements peuvent rester à l'extérieur aussi longtemps qu'ils le souhaitent, le gouvernement ayant cette fois-ci pris en compte le fait qu'on se contamine davantage à l'intérieur que dehors. Il s'engage d'ailleurs dans une bataille sémantique puisqu'Emmanuel Macron rejette le terme de "confinement", pourtant employé jeudi soir par le Premier ministre Jean Castex lors de la conférence de presse.

"La logique, c'est chacun chez soi, ou alors dehors", a résumé sur BFMTV le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Il a insisté sur la nécessité de ne pas recevoir de personnes extérieures au foyer, non seulement le soir comme c'était déjà le cas avec le couvre-feu, mais aussi à déjeuner.

"La stratégie consiste à dire : avec le retour des beaux jours, sortez, promenez-vous, faites du sport, tout en évitant les regroupements. Mais en contrepartie, et il faut insister, limitez au maximum vos rencontres en intérieur et si vous en avez, appliquez strictement les gestes barrière", a souligné l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique qui guide le gouvernement.

De nouvelles attestations de déplacement

L'idée est donc de ne pas empêcher les sorties en extérieur. Pour ce faire, le gouvernement a publié de nouvelles attestations à utiliser dans les quatre prochaines semaines. Après de nombreuses critiques concernant un premier document et après plusieurs heures de tergiversations, deux attestations ont finalement été produites : l'une pour le couvre-feu (entre 19 et 6 heures), appliqué sur toute le territoire, et l'autre pour le "reconfinement" en journée dans les seize départements concernés. Vous pouvez télécharger ces nouvelles attestations en cliquant sur ce lien.

Dans ces seize départements, pour les sorties en journée, il est précisé dans cette dernière attestation qu'un simple justificatif de domicile, comme la carte d'identité, pourra être présenté en cas de contrôle dans les 10 km autour de l'habitation

Au-delà des 10 km, les déplacements sont autorisés au sein du département sous réserve de justifier d'un motif de déplacement parmi une liste indiquée dans l'attestation (achats, consultations et soins, motif familial impérieux, culte, etc.). Pour les personnes résidant aux frontières des départements concernés, ces autorisations valent aussi dans un rayon de 30 km autour du lieu de résidence. 

Enfin, les déplacements en dehors du département restent possibles mais uniquement pour les "motifs impérieux mentionnés aux 1, 2, 3, 4, 5, 8 et 11 de la présente attestation". Ces motifs autorisent également les personnes résidant hors des seize départements concernés à s'y rendre.

Une nouvelle liste de commerces dits essentiels et non-essentiels

Les commerces dits non-essentiels sont fermés dans les seize départements concernés par le confinement. "Pour ralentir l'épidémie, il faut réduire (...) les occasions de contacts dans les lieux clos", a expliqué Jean Castex. "La fermeture d'une partie des commerces doit y contribuer, indépendamment des risques spécifiques liés à leur fréquentation".

"Par souci d'équité, les restrictions de vente s'appliqueront aux mêmes produits qu'ils soient vendus dans un rayon de grande surface, un commerce spécialisé ou un petit commerce de centre-ville", a-t-il ajouté. Dans un hypermarché, certains rayons de produits non essentiels ne sont donc plus accessibles.

La liste des commerces ouverts a été allongée, avec notamment les magasins de fleurs, les salons de coiffure, les librairies ou encore les disquaires. Le décret a été publié samedi au Journal officiel.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les écoles et collèges restent ouverts, les lycées en demi-jauge

Jean Castex a annoncé que les écoles et les collèges resteront ouverts dans ces seize départements. Mais les lycées basculent tous en "demi-jauge" a-t-il précisé. En revanche, l'éducation physique et sportive des scolaires peut reprendre normalement.

"Pour tenir compte des besoins des élèves, nous assouplirons (...) les conditions dans lesquelles l'activité sportive des mineurs pourra être pratiquée : l'éducation physique et sportive, sur le temps scolaire, pourra reprendre normalement et les activités sportives extra-scolaire en plein air des mineurs seront maintenues", a dit le chef du gouvernement jeudi dernier.

Il n'y a pas de changement dans l'enseignement supérieur.

Par ailleurs, les lieux de culte restent ouverts, avec le protocole déjà en vigueur précédemment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess